Moteur :

Sous le capot de la Clio Renault Sport, on retrouve le 4 cylindres 2.0 atmosphérique qui développe désormais 203 ch. C’est sans doute le dernier moteur essence atmosphérique de Renault qui dispose d’une telle puissance. La marque se tourne désormais vers les moteurs essence turbocompressés qui vont de 100 à 250 ch !
Ce 4 cylindres 16 soupapes monte en régime jusqu’à 7500 tr/min, comme un bon moteur atmosphérique qui développe 100 ch/l.

Renault_Clio_RS_luxe

Renault_Clio_RS_luxe

Le compte/tours intègre d’ailleurs un voyant de changement de rapport.

C’est un moteur qui aimera monter dans les tours : les accélérations sont très convaincantes, avec un 1000 m D.A abbatu en 27,3 secondes !

Retravaillé au moment du restyling, le bloc moteur gagne 20% de couple à bas régime. Les trois premiers rapports sont raccourcis.

En ville, le moteur se fera assez discret, à bas régime il n’est pas plus sonore qu’une 2.0 16V de 140 ch. Pour s’insérer dans le flot de la circulation parisienne, la Clio RS n’aura évidemment aucune difficulté !

Sur route, il sera bon de tomber un ou deux rapports pour ressentir un bon coup de pied aux fesses et doubler rapidement des files de camions. Le 4ème rapport est redoutable ! Les reprises en 5 et en 6 ne sont pas terrribles : le moteur est atmosphérique et demande à grimper dans les tours pour chanter. Les deux derniers rapports seront dédiés à un usage plus tranquille, afin de réduire la consommation en vitesse de croisière.

Ce moteur n’est pas très agréable sur autoroute, puisqu’à 130 km/h au régulateur, son régime de croisière proche de 4000 tr/min conjugué à une insonorisation de sportive aura tôt fait de vous en mettre plein les oreilles. Pour traverser la France sur autoroute une vitesse de 122 voire 124 km/h est plus agréable pour les tympans ! Saluons déjà la présence d’un régulateur de vitesse, qui vous aidera à garder vos points sur certains tronçons…

La consommation a baissé de 0,7L et les rejets ont été diminués de 14g, pour atteindre 195 g. La présence d’une boîte à 6 rapports est ici salutaire.

La consommation mixte de notre essai est de 9l/100. En ville, comptez 12l.

Renault_Clio_RS_luxe

Renault_Clio_RS_luxe

En revanche le 2.0 est très silencieux en ville. Le son venant de l’échappement se fera plus entendre dans les montées en régime, en usage routier voire sur circuit !

Le 2.0 de 203 ch est un moteur taillé pour un usage sportif, et il s’appréciera véritablement sur route, lorsque les conditions le permettent.

Tenue de route :

Pour son châssis, la Clio RS ne reprend pas celui des versions normales. Renault Sport a totalement revu ce chapitre.
Les voies avant et arrière sont élargies de 48 et 50 mm par rapport à la Clio traditionnelle. L’empattement est également allongé de 10 mm.
La version luxe de la Clio Renault Sport est dotée du châssis sport, en opposition au châssis Cup. Il sera légèrement moins raide, mais reste typé très sport. On ne parle pas de confort de suspension s’agissant d’une sportive comme la Clio RS.
Le train avant à pivot indépendant permet d’assurer une très bonne motricité et une excellente précision.
A l’arrière, le train à essieu souple et à épure programmée est renforcé.

Avec une telle efficacité, le châssis parait taillé pour encaisser une puissance encore supérieure. On se prend à rêver d’une Clio RS avec l’ancien 2.0 turbo de 225 ch de la Mégane 2 RS.
A l’avant, le freinage dispose d’étriers Brembo et de disques d’un diamètre de 312 mm : de quoi assurer un freinage puissant et endurant.

La direction à assistance variable est ferme, même à basse vitesse. La précision est à la mesure du train avant : terriblement précise.

Renault_Clio_RS_luxe

Renault_Clio_RS_luxe

Les pneumatiques chaussés en 215/45 R17 sont des Continental Sport Contact 3. Les jantes sont allégées de 1kg par roue, afin d’augmenter la vivacité de la direction. Le grip est très bon, même sur chaussée humide.

Budget :

La version Luxe de la Clio Renault Sport est facturée 25600 €. Pour ce tarif, l’équipement est très complet.
Jantes aluminium 17″ diamantées, feux additionnels de virage, GPS TomTom, sellerie cuir, prise USB, kit mains libres bluetooth et carte mains libres.

Dix coloris sont proposés, dont des teintes opaques gratuites, des teintes métallisées et des peintures spéciales facturées 1600 €.

Seulement avec la peinture métallisée et le toit ouvrant électrique, notre Clio RS luxe d’essai se rapproche dangereusement du premier prix d’une Mégane RS qui débute à 28500 € ! A méditer…
Les révisions seront à faire tous les 20.000 kms.
Dans le budget d’achat, n’oubliez pas que la carte grise de 12 CV sera assortie d’un malus de 750 €.

Renault_Clio_RS_luxe

Renault_Clio_RS_luxe

LIRE EGALEMENT :

Essai Renault Clio RS luxe 203 ch : conclusion, galerie photos, caractéristiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two × three =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>