Essai Renault Megane 3 RS châssis Cup : tenue de route, motorisation, consommation

TENUE DE ROUTE :

Le châssis de la Mégane RS en version Cup a été l’objet de tous les soins. Il intègre un différentiel à glissement limité et des réglages de trains roulants spécifiques pour assurer un comportement encore plus incisif que la version à châssis Sport.

Seul grief, il convient de signaler que l’option châssis Cup facturée 1 600 euros impose d’accepter ces réglages très pointus et un confort par conséquent plus raide en usage quotidien.

D’une précision remarquable la direction se fait très légère en milieu urbain. La Mégane RS se faufile telle une citadine. Par contre son rayon de braquage est important.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

Le train avant qui repose sur des pivots découplés offre un guidage parfait. Le train avant est ultra tranchant et répond prestement à la moindre injonction du volant.

Le train arrière brille par sa stabilité et enchaîne les virages avec une facilité déconcertante. Les changements de cap même brutaux ne peuvent mettre en défaut la stabilité de cette Mégane RS, tandis que les pneus Michelin en 225/40 R18 semblent enfoncés dans l’asphalte.

Quel que soit le type de parcours, cette Mégane RS est une vrai ventouse ! Le degré d’adhérence de cette auto lui permet de repousser les limites très loin en terme d’équilibre.

Malgré des suspensions assez fermes, la Mégane RS est dénuée de remontée parasite.

Freinage :

Question freinage, la Mégane RS s’illustre par son mordant exceptionnel. Et l’endurance même en conduite dynamique ne souffre d’aucune faille.

MOTORISATION :

La Mégane RS châssis Cup dispose du même moteur que la version châssis Sport. Il s’agit en l’occurrence d’un quatre cylindres de 1 998 cm3. Ce dernier développe une puissance de 250 ch à 5 500 tr/min et un couple de 340 Nm à 2 000 tr/min. Il est important de souligner cette valeur de couple très élevée pour une motorisation essence de cette cylindrée.

Les nombreuses évolutions apportées à ce moteur par rapport à l’ancienne génération de Mégane RS permettent d’obtenir des performances en nette hausse soit une puissance accrue de 20 chevaux et un couple qui progresse de 20 Nm.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

Cette nouvelle motorisation profite d’un turbo à technologie Twin-Scroll qui permet de bénéficier de 80 % du couple dès 1 900 tr/min.

Outre la puissance très honorable du 2.0 L, le moteur est un ravissement au quotidien. Au démarrage le 2.0 L turbo fait entendre sa belle voix et l’ambiance est tout de suite donnée. En ville cette large plage d’utilisation apporte un confort indéniable à la conduite quotidienne.

Le moteur brille par sa souplesse en ville ce qui permet d’évoluer sur un filet de gaz. Même en circulation urbaine, le faible régime se traduit d’un côté par une faible intensité sonore, mais aussi par une consommation modérée. Et si l’on souhaite accélérer soudainement, il suffit d’appuyer sur la pédale des gaz pour transcender le tempérament de la Mégane. L’accélérateur est comme solidaire du plancher et permet un dosage précis des gaz pour profiter pleinement du potentiel du moteur.

En chiffres, l’on parle ici de 250 CV et 340 Nm, soit suffisamment pour faire bondir l’engin de près d’une tonne et demie seulement d’un léger effleurement de l’accélérateur et la propulser à des vitesses inavouables.

Plus que le moteur la transmission est le point d’orgue de ce joyau mécanique.
La commande de boîte est un modèle du genre, précise, rapide, douce, on assimile très rapidement le « mode d’emploi ». Pourquoi le mode d’emploi ? Parce que la santé du moteur est telle sur les premiers rapports que vous arrivez très rapidement (trop) au rupteur moteur. Ce qui nécessite bien évidement d’enchaîner les rapports le plus promptement et efficacement possible. Sur ce point c’est donc un sans faute qu’ont réalisé les techniciens de chez Renault Sport. Cette transmission mécanique à 6 rapports mérite autant d’éloges que le moteur. D’autant que la course du pédalier garantit une excellente rapidité dans l’exécution des commandes.

Megane RS chassis Cup

Megane RS chassis Cup

CONSOMMATION :

Avec une moyenne normalisée annoncée par le constructeur à 8,4 L/100km et un rejet de CO2 situé à 195 g/km, la Mégane RS ne peut échapper au malus écologique de 750 euros. Mais demeure sur le papier plutôt sage quant à sa consommation au regard des performances.

Malheureusement la réalité est tout autre, nous avons établi une consommation 10,6 L en parcours mixte et l’on peut dépasser aisément les 16 L en adoptant une conduite dynamique.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Renault Megane 3 RS châssis Cup : conclusion, galerie photos, caractéristiques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 + 4 =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>