Essai Renault Mégane Privilège dCi 110 FAP : à conduire

A conduire :

Le petit 1.5 dCi est ici proposé dans sa version la plus puissante du moment, à savoir 110 ch. Il est couplé à une boîte manuelle à 6 rapports. Ce bloc ne fera pas oublier qu’il s’agit d’une motorisation diesel, avec des claquements à froid et des vibrations à bas régime. Il n’est malheureusement pas plus discret ici que sous le capot d’une Clio.

Le couple de 240 Nm autorise des reprises franches.

Renaut Mégane 3 berline

Renaut Mégane 3 berline

Les accélérations sont bien sûr en retrait de la version dCi 130, et loin derrière celles de la version dCi 160. Elles seront pénalisantes avec 4 personnes à bord et le coffre chargé. Mais avec une ou deux personnes, elles restent tout à fait honorables.

Le comportement routier de cette Mégane est neutre et rassurant. Elle n’est pas particulièrement joueuse, mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. Avec la monte pneumatique 17″, elle prend peu de roulis. Cela ne profite cependant pas au confort.L’amortissement est calibré confort, avec quelques petites percussions sur les creux et les bosses de la chaussée.

La direction n’est pas parfaite. Consistante, elle est assez élastique au niveau du retour au point milieu. Mais rassurez-vous, rien de comparable avec celle de la Mégane II qui était plutôt désagréable.

Renaut Mégane 3 berline

Renaut Mégane 3 berline

Avec des rejets de CO2 à 120 g, la Mégane dCi 110 FAP est gratifiée d’un bonus écologique de 100 euros.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Renault Mégane Privilège dCi 110 FAP : bilan, galerie photos, caractéristiques techniques

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 × 1 =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>