Premier essai Renault Wind 1.6 16V Exception : à vivre, bilan et photos

A vivre

La conduite cheveux au vent n’est pas usurpée, car la baie de pare-brise est bien moins avancée au-dessus de l’habitacle que ne l’est celle de la Peugeot 207 CC. (339 mm entre la tête et la baie de pare-brise contre 180 mm sur 207 CC ). A l’intérieur, les passagers seront moins enthousiasmés que par le style extérieur. La planche de bord est assez basique, et l’intégralité des plastiques employés sonnent creux. La visière façon moto est une bonne idée, mais en rouge translucide le plastique employé est cheap. Nous avons préféré le coloris noir.

Heureusement, les sièges sont bien conçus avec un très bon maintien. Ils sont implantés relativement bas : à 510 mm du sol, il s’agit de la position la plus basse de toute la gamme Renault.

Les sièges sont en mi-cuir, ou en cuir (option à 700 €). Dès la finition Dynamique, les protecteurs de seuils de portes et le pédalier alu sont de la partie.

Le volant est positionné verticalement, avec un angle de 21°, pour se rapprocher là-aussi de l’esprit roadster.

Renault Wind

Renault Wind

Point fort avancé par Renault : le volume de coffre de 270 dm3 digne d’une Clio est constant, que le Wind soit en coupé ou en roadster. Cela permettra d’envisager de partir en vacances cheveux au vent, même lorsque le coffre est plein.

Budget

La grille de tarifs du Wind est attractive. Les prix commencent à 17500 € pour la version Dynamique TCE 100. Sur notre version d’essai Exception facturée 19500 € ( 18500 € en Exception TCE 100 ), l’équipement est très complet pour le prix, avec la climatisation régulée, le détecteur de pluie, l’allumage automatique des feux, l’ESP, des prises USB et jack, des jantes aluminium 17″ Sphinx, le régulateur de vitesse, le volant sport gainé de cuir…

Avec 165 g de Co2 de rejets, la version 1.6 16V sera malussée en France à 750 €. Pour un bloc de 133 ch, ce n’est pas un résultat très glorieux. En consolation, dîtes vous que la Twingo RS ne fait pas mieux, malgré son poids inférieur.

A l’achat, cette dernière est facturée 16000 €, soit 3500 € de moins que le Wind Exception 1.6 16V. L’écart est raisonnable pour passer sur une découvrable à toit électrique, même si elle perd deux places au passage.

Bilan

Même s’il n’a pas de concurrente directe, le Renault Wind entend bien se rapprocher des chiffres de vente de la 207 CC. Est-ce réalisable avec seulement deux places, et sans moteur diesel ? Armé d’un très bon châssis et d’un design innovant, le Wind peut compter sur des tarifs très abordables. Il sera alors plus judicieux de jouer l’économie en optant pour le 1.2 TCE 100 ch, avec un petit turbo donnant un couple supérieur à bas régime, moins gourmand, répondant aux normes Euro 5, et sans malus !

Renault Wind

Renault Wind

Nous avons aimé

Le concept

le design

le châssis

la rapidité du toit

les tarifs attractifs

Nous n’avons pas aimé

Le malus de 750 € pour la version 1.6 16V

le manque de couple du 1.6 16V

La visibilité arrière

Les plastiques de l’habitacle

Texte et photos : Sébastien Rabatel

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

12 − 3 =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>