Essai Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90

Dacia Dokker

Quelques mois après le lancement de son premier monospace, le Lodgy, Dacia commercialise le Dokker. Ce modèle inédit est étroitement dérivé du Lodgy, mais se positionne sur un autre segment : celui des ludospaces.

Il arrive sur le marché avec un prix et des prestations qui rappellent les anciennes générations des Kangoo et Berlingo, ce qui n’est pas une tare, ces derniers ayant depuis pris du poids et gonflé leurs tarifs. Voici l’essai du Dacia Dokker Lauréate dCi 90 ch, le modèle le plus cher de la gamme.

Style

La face avant du nouveau Dacia Dokker est très proche de celle du monospace Lodgy sorti il y a quelques mois. Les deux modèles sont d’ailleurs fabriqués dans la même usine, à Tanger, contrairement aux autres Dacia toutes assemblées en Roumanie.

De profil, le Dokker se démarque avec son rapport longueur/hauteur différent du Lodgy et la présence de portes arrière coulissantes. Celles-ci sont un vrai plus pour l’accessibilité dans un parking. Plus court, le Dokker est plus haut que son frère monospace.

La partie arrière délaisse le hayon pour deux portes à ouvrant traditionnel, plus dans l’esprit d’accessibilité du monde utilitaire que des monospaces.
Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90

En sélectionnant une finition haut de gamme comme ce modèle d’essai, le Dacia Dokker est agrémenté de phares anti-brouillard, de boucliers et de rétroviseurs couleur carrosserie, et de jantes alliage.

Le design n’est donc pas révolutionnaire, mais stationné à côté d’un Renault Kangoo, le nouveau Dokker est plus agressif et cela plaira certainement aux acheteurs.

Vie à bord

A l’intérieur, le Dacia Dokker reprend là aussi la planche de bord du Lodgy. La présentation est malgré tout plus rudimentaire avec de nombreuses parties de tôle visibles, notamment autour des vitres arrière.
Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90

L’équipement est nettement plus généreux que celui des Sandero et Logan de première génération, à condition de choisir la finition la plus haute et d’ajouter des options.

Notre modèle d’essai était même équipé de sièges chauffants. Mais cet équipement ne figure cependant pas sur la liste des options proposées en France…

Un Dacia Dokker Lauréate est plutôt bien doté en série : cappucine, ordinateur de bord, barres de toit, réglage du volant et du siège conducteur en hauteur, climatisation manuelle, boucliers couleur carrosserie, rétroviseurs électriques, deuxième porte arrière coulissante, et projecteurs antibrouillard à l’avant.

L’option navigation Media Nav, comme sur la nouvelle Clio !

Il peut -être assez étonnant de trouver dans ce ludospace low-cost un large écran tactile qui pilote la navigation GPS et le kit mains libres bluetooth ! Ce système appelé Media-Nav est facturé 430 euros, un prix raisonnable. La navigation européenne est facturée 99 euros, ce qui fait grimper l’addition de ce GPS.

Cet équipement avec écran tactile de 7 pouces est même présent sur la nouvelle Renault Clio, qui doit encore patienter pour un R-Link connecté plus haut de gamme.

En plus de la navigation, le Media Nav comprend aussi l’interface bluetooth pour la téléphonie mains libres et l’écoute de MP3 sans fil ( streaming audio bluetooth ).

On peut aussi connecter une clé USB ou un périphérique audio avec une prise USB située en façade.
Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90

Deux autres systèmes audio sont proposés : Dacia Plug & Radio, et Dacia Plug & Music qui ajoute un lecteur CD.

Si Dacia annonce que le son a été traité Arkamys comme de nombreux modèles Renault, la qualité des enceintes est à revoir. Il sera impératif de remplacer les haut-parleurs d’origine pour bénéficier d’un son de bonne qualité.

Mais c’est avant tout pour l’espace qu’on choisira un Dokker. En repliant la banquette arrière, on dégage un volume total de 3 m3. Ou comment faire de son véhicule familial un outil de travail pour les jours ouvrables !

Le nom Dokker provient d’ailleurs de l’abbréviation des termes anglais Dock Worker, qui désigne les travailleurs chargeant et déchargeant les cargos…
Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90

Et en configuration cinq places, cette véritable soute accessible par les portes du coffre propose pas moins de 800 litres ! Il ne sera pas nécessaire de replier la poussette du petit dernier pour la charger.

Si cela ne vous suffisait pas, on trouve dans l’habitacle de nombreux rangements, comme celui de la coiffe de planche de bord qui reste ouvert et laissera vos objets visibles de l’extérieur…Les 6,6 litres de la boîte à gants fermée ou les 12 litres de la capucine seront donc plus utiles.

Conduite

Il ne sera pas question de plaisir de conduire dans un Dacia Dokker, qui s’acquitte de sa tâche comme une fourgonnette moderne.

Son châssis est néanmoins très sain, et le moteur dCi 90 ch convient parfaitement à un usage routier.

Le train arrière est celui du Renault Kangoo : un essieu souple à épure programmée associé à des ressorts hélicoïdaux. Une barre anti-dévers de 20,3 mm complète ce train sur le Dokker ludospace. L’ensemble est donc éprouvé, avec un bon compromis confort-tenue de route.

Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90

Contrairement au Dacia Lodgy qui peut être choisi avec le 1.5 dCi en 110 ch, l’acheteur d’un Dokker devra se contenter de 90 ch. Ce n’est pas la seule punition puisque le Dokker souffre d’une carrosserie moins aérodynamique et d’un étagement de boîte allongé. Les performances reculent donc entre un Lodgy dCi 90 et un Dokker dCi 90.

Par souci d’économie, le compte-tours est identique pour les versions essence et diesel. Du coup, pas question d’avoir une zone rouge visible, c’est regrettable.

Alors que les nouvelles Dacia Sandero et Logan peuvent disposer d’une régulateur de vitesse, le Dokker ne propose qu’un limiteur de vitesse. Ce système permet d’éviter de rouler en excès de vitesse et repose au niveau de l’attention, mais réclame de maintenir la pression sur la pédale d’accélérateur pour conserver la vitesse programmée.

Au niveau sécurité, il faudra payer 300 euros de plus pour que le Dokker soit sécurisé par la présence d’un anti-dérapage ESC.

Budget

Lors de cet essai la consommation moyenne s’est établie à 6,4 L. La consommation mixte est annoncée à 4,8 L, soit 0,6 L de plus que le Lodgy équipé du même moteur.

Dacia Dokker

A 14400 euros, le Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90 ch est la version la plus chère de la gamme. C’est 500 euros de moins qu’un Lodgy Lauréate dCi 90 ch.

Il sera encore possible de faire grimper le prix avec des options comme la peinture métallisée, les jantes alliage, mais on est encore en-dessous d’un Lodgy dCi 110 Prestige facturé 16500 euros.

Comme les autres Dacia, le Dokker profite d’une garantie de 3 ans ou 100.000 km.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI :

Essai Dacia Dokker Lauréate 1.5 dCi 90 : conclusion, galerie photos