ESSAI-VOLVO-C30-ELECTRIQUE-

Sur la période 2006/2014, le constructeur suédois a investi 1,6 milliard d’euros dans le but de réduire l’empreinte écologique de ses modèles.

Prolongement naturel de l’engagement de Volvo pour un meilleur respect de l’environnement la C30 ELECTRIC revendique un joli zéro pointé au niveau de ses émissions de Co2.

Avec une date éventuelle de commercialisation à l’horizon 2013, 250 unités de C30 ELECTRIC ont été produites.

L’occasion pour notre équipe de tester pendant quelques jours et en conditions réelles d’utilisation les qualités de ce véhicule électrique.

Alors finalement ELECTRIC or not ELECTRIC ?

DESIGN :

Si en apparence rien ne distingue cette C30 ELECTRIC des autres versions thermiques de la gamme, cette version « ELECTRIC » arbore des lignes très tendances et même après quelques années de commercialisation conserve toujours autant de sex-appeal.

Longue de 4,26 m, la Volvo C30 affiche une véritable allure de coupé et une proue originale qui rappellent les Volvo d’autrefois (480ES & P1800ES) : la recette est pour le moins éprouvée.

ESSAI-VOLVO-C30-11

Déclinée dans la teinte Blanc Cosmique, cette version électrique se démarque par un kit de carrosserie spécifique Bleu Orinocco Mat.

ESSAI-VOLVO-C30-1

Elle adopte des jantes spécifiques Cygnus de 16 pouces équipées de pneus Energy Saver.

Ces pneumatiques ont pour particularité de consommer moins de carburant tout en offrant une longévité accrue.

Evidement, sur une version qui carbure au kWh, ne cherchez pas de sortie d’échappement, un enjoliveur en aluminium brossé frappé des lettres « ELECTRIC » y trouve sa place.

VIE A BORD :

A son bord, la Volvo C30 ELECTRIC offre une ergonomie aboutie. Les différentes commandes (climatisation, téléphonie et système audio) sont idéalement placées et on ne peut plus facile d’utilisation.

La sellerie spécifique beige avec des surpiqûres bleues fait son apparition, avec une assise et un dossier en cuir.

ESSAI-VOLVO-C30-5

L’habitacle évolue timidement par rapport à ses homologues thermiques à l’exception :

d’un combiné d’instruments C30 ELECTRIC avec un odomètre qui indique non pas la consommation du L/100 mais plutôt le kWh/100, d’un indicateur de niveau de batterie, d’un frein de stationnement électrique (inédit dans la gamme C30) et enfin d’un sélecteur de vitesse au design très futuriste.

Si au premier abord, ce levier de vitesse peut troubler quelque peu le conducteur, force est de constater qu’il offre une excellente ergonomie après quelques heures de manipulation.

Son fonctionnement est très simple : la position (R) pour la marche arrière, (N) pour la position neutre et une fonction D/H (Drive/Higwhay) pour tout simplement rouler.

ESSAI-VOLVO-C30-3

La dotation de cette C30 ELECTRIC sur base de Momentum affiche un niveau d’équipement très complet.

On retrouve : un système de navigation RTI, la surveillance vidéo anti-angle mort BLIS, le radar de stationnement arrière, les phares directionnels actifs double xénon ABL, les feux de jour à led, le système de démarrage sans clé Keyless Drive et le système audio High Performance avec une prise USB.

Question sécurité, en digne suédoise, cette C30 ELECTRIC ne fait aucune impasse sur les équipements sécuritaires à l’image du BLIS (détection des véhicules dans les angles morts).

ESSAI-VOLVO-C30-6

Ce système s’avère très efficace lorsque vous roulez sur des axes encombrés où les deux roues surgissent à tout moment. Ce qui permet au conducteur de maintenir une vigilance renforcée dans les angles morts de la voiture.

Cette version C30 ELECTRIC dispose d’un système de coupure d’électricité en cas de choc. Ce dispositif coupe le circuit haute tension 50 millisecondes après un choc protégeant du même coup la batterie d’un éventuel court-circuit.

Enfin, le constructeur travaille sur le développement d’un bruiteur dans le but de prévenir les accidents occasionnés par le silence de la voiture.

A CONDUIRE :

D’un point de vue général, le comportement routier de cette C30 ELECTRIC se caractérise par une belle impression de sécurité et de facilité avec une répartition des masses de l’ordre de 56 % sur le train avant et 44 % sur le train arrière.

Des trains roulants efficaces et la mise au point châssis garantissent un comportement équilibré.

Mention particulière pour les suspensions qui offrent un confort de route très appréciable quel  que soit le type de parcours.

Que ce soit sur les grands axes ou les routes sinueuses, la direction de l’auto brille par sa précision et complète l’équilibre de son châssis à partir du moment où l’on adopte une conduite normale. Car dès que l’on souhaitera augmenter la cadence, ce qui n’est pas la vocation d’une telle auto, on notera une tendance au survirage.

ESSAI-VOLVO-C30-8

Effectivement, les 300 kg de batteries (2 x 150 kg) situées à l’arrière du véhicule nuisent inévitablement au comportement routier. Cette surcharge pondérale est également pénalisante lors des redémarrages en pente ou bien lorsqu’on doit accéder en marche arrière dans une rampe de garage à forte déclinaison. Il serait pertinent d’installer un système d’aide au démarrage en pente accouplé au frein de stationnement électrique.

Enfin, la puissance de freinage est également mise à mal en raison du poids de l’auto. Même si les distances d’arrêt demeurent satisfaisantes en utilisation normale.

MOTORISATION :

Ce n’est pas du nombre de cylindres ou de puissance « din » dont nous débattrons dans ce chapitre, bien que les 82 Kw/h développés par le moteur électrique représentent l’équivalent d’une puissance de 111 ch et un couple de 220 Nm.

A l’usage, ce moteur électrique distille un agrément de conduite remarquable en milieu urbain.

Très vif au démarrage, cette C30 vous colle littéralement au siège et vous catapulte à 70 km/h en seulement 6 secondes : pas mal pour une petite compacte qui fonctionne à l’électricité.

ESSAI-VOLVO-C30-4

Le 0 à 100 km/h est abattu en 10,9 secondes et la vitesse de pointe limitée électroniquement à 130 km/h soit des valeurs plus qu’honorables pour l’utilisation à laquelle la C30 ELECTRIC se destine.

Lors de notre essai, nous avons emprunté à plusieurs reprises des autoroutes et des voies rapides, les performances du moteur électrique sont loin d’être ridicules et permettent de s’insérer aisément au milieu de la circulation.

Mais rouler à l’électrique c’est aussi et surtout apprécier le silence de fonctionnement, sur ce point la C30 ELECTRIC profite d’un bilan acoustique irréprochable !

Dans ces conditions, profiter d’un système audio de qualité ou tenir une conversation téléphonique de très bonne qualité prennent tout de suite une autre dimension.

Comment recharge-t-on la batterie ?

Tout simplement à partir d’une prise de secteur domestique. Il suffit de relier à la prise située à l’avant de la voiture via une rallonge de 3 mètres de long livrée avec la voiture.

ESSAI-VOLVO-C30-10

Selon votre installation électrique, compter entre 8 heures sous 16 ampères et jusqu’à 19 heures sous 6A.

On peut consulter à tout moment l’état de la charge sur l’ordinateur de bord ou via la Led bleue située sur le haut du tableau de bord.

ESSAI-VOLVO-C30-9

BUDGET :

Le constructeur n’a pas encore communiqué de tarif, car il ne s’agit pour l’heure actuelle que de véhicules « tests ».

Cependant, la consommation d’énergie de la voiture est communiquée pour 15 kWh tous les 100 kilomètres parcourus, soit un coût d’utilisation estimé de l’ordre de 2 à 2,50 euros au 100 km. Même si les fournisseurs d’électricité annoncent de sérieuses augmentations ces prochaines années (de l’ordre de 30 %) , le coût d’utilisation restera très intéressant.

En outre, la capacité résiduelle de la batterie selon le constructeur est proche de 80 % à l’issue de 30 000 cycles de charge. Ce qui laisse penser que son remplacement ne serait pas nécessaire avant 10 ans soit la durée de vie moyenne d’un véhicule.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Volvo C30 ELECTRIC : conclusion, galerie photos


Mots clés pour ce billet :