Essai Volkswagen Polo 1.2 TDI BlueMotion : 89 grammes

Essai Volkswagen Polo 1.2 TDI BlueMotion

VW Polo BlueMotion

VW Polo BlueMotion

La Polo mérite bien son surnom de fourmi : elle est la seule petite polyvalente à descendre sous la barre des 90 g de Co2/km. Qu’en est-il de l’agrément de conduite ?
Conception :

VW Polo BlueMotion

Pour descendre à 89 g de Co2/km, la Polo a bénéficié d’un moteur inédit : un 3 cylindres 1.2 TDI de 75 ch. Il s’agit d’une évolution du 4 cylindres 1.6 TDI dont la Polo dispose en général, mais avec un cylindre de moins !
La ligne a été revue avec plusieurs modifications destinées à améliorer la pénétration dans l’air de la Polo, abaissée pour l’occasion de 15 mm.

VW Polo BlueMotion

VW Polo BlueMotion

Avec un spoiler avant spécifique, une calandre noir laqué fermée, un petit becquet arrière et même des bas de caisse, cette Polo gagne des airs de petite sportive. Mais c’est loin d’être son objectif !
D’ailleurs, ce qui pourrait passer pour des jantes alliage 15″ sont en réalité des enjoliveurs posés sur des jantes en tôle. L’illusion est là aussi très étonnante ! Les pneumatiques sont des gommes à faible résistance au roulement.

VW Polo BlueMotion

VW Polo BlueMotion

A conduire :
Le bloc 3 cylindres bénéficie d’une acoustique qui lui est propre. S’il est peu discret dans les montées en régime sur les premiers rapports, il est en revanche très silencieux à vitesse stabilisée, en dessous de 2000 tr/min. Le moteur s’arrête aux feux rouges grâce au système Stop Start. Ce dispositif est déconnectable directement sur la console centrale.

Au démarrage, le moteur ne s’arrêtera pas au premier feu rouge, surtout si la climatisation a été enclenchée. Ce système est le bienvenu sur une petite urbaine, et il permet de faire descendre la consommation dans les bouchons : dans la circulation parisienne elle n’a pas excédé les 6 L/100 km.

VW Polo BlueMotion

VW Polo BlueMotion

Au démarrage, le véhicule à côté aura fait 10 mètres avant que la Polo ne commence à décoller. Mais une fois le turbo enclenché, elle ne sera pas à la traîne. Du moins en ville ! Le couple de 180 Nm est disponible dès 2000 tr/min. Il faut monter les rapports très tranquillement : l’étagement de la boîte est long, très long. Ainsi, dans une côte n’essayez pas de passer la troisième sous 60 km/h !  Sinon, le régime de 1500 tr/min rendra la Polo anémique. De la même façon, la cinquième ne sera pas utilisable en dessous de 100 km/h.
La boîte manuelle à 5 rapports est relativement précise, mais sa démultiplication longue n’est pas toujours agréable… Il faut cravacher le petit 1.2 TDI et perdre l’habitude de passer au plus vite la cinquième, sous peine de caler !
L’insonorisation est bien maîtrisée pour les bruits extérieurs et les bruits de roulement.

Pour le reste, la Polo dispose d’un châssis très sain, sécurisant, et garantissant un bon compromis entre confort et tenue de route. Facile à conduire, cette Polo n’est jamais déroutante. L’agilité lui permet de se faufiler facilement en ville. Pour les créneaux, le radar de recul est malheureusement absent.

VW Polo BlueMotion

VW Polo BlueMotion

Et la consommation dans tout ça ?
La consommation de cette Polo BlueMotion peut grimper au maximum à 8,5 l /100 km en conduite dynamique, avec la climatisation enclenchée et en plein soleil de juillet. Heureusement, sur des parcours mixtes ville / périphérique elle descend à 4,8 litres. Une valeur raisonnable au vu des parcours effectués.
Le système Stop & Start est un vrai gain pour les nombreux feux rouges et les bouchons, où la consommation s’arrête de tourner au lieu de grimper en flèche. Dans des conditions urbaines difficiles la moyenne sera de 6L/100 km.
Vie à bord
La Polo BlueMotion conserve les qualités du modèle élu voiture de l’année 2010 : une présentation bon chic bon genre, avec un assemblage soigné, une habitabilité honnête, et un coffre de bonne contenance. Sur cette version les plastiques du tableau de bord sont rigides, sans doute pour traquer du poids inutile.

VW Polo BlueMotion

VW Polo BlueMotion

La position de conduite est agréable avec un volant réglable en hauteur et en profondeur. La sellerie tissu a le mérite de ne pas être anthracite, et apporte une touche de couleur avec un coloris gris anthracite et bleu ciel.
A l’arrière, les custodes sont fixes, et les passagers ne pourront pas entrouvrir pour bénéficier d’air frais. Ils ne pourront pas non plus mettre de la lumière la nuit, faute de plafonnier. Le seul plafonnier avant ne possède d’ailleurs pas de lecteur de carte…
Le coffre possède un plancher de coffre réglable qui permet d’aménager un double-fond. Sa contenance est dans la bonne moyenne de la catégorie avec 330 dm3. Un plancher de coffre permet de mettre des objets fragiles dans un double fond.

VW Polo BlueMotion

VW Polo BlueMotion

LIRE LA SUITE :

Essai Volkswagen Polo 1.2 TDI BlueMotion : budget, bilan et photos