Essai Renault Grand Scénic

Essai Renault Grand Scénic

Réputé pour être accueillant, le Renault Grand Scénic dispose dorénavant d’une nouvelle transmission. La boîte à double embrayage EDC vient apporter de la douceur à la conduite, mais uniquement avec le dCi 110 pour le moment.

Design

Le style extérieur du Renault Scénic est très consensuel et cela afin de plaire au plus grand nombre, dont les clients possédant l’ancien modèle.
Plus longue de 22 cm, la version longue possède une poupe spécifique avec des feux arrière qui mordent sur les ailes. L’empattement s’agrandit de 7 cm et le porte à faux arrière est plus important.

renault-scenic-edc-03
La ligne de ce Scénic est homogène et assez réussie.

A bord du Renault Grand Scénic

A l’intérieur du Renault Grand Scénic, on retrouve l’esprit des monospaces du losange. La planche de bord en forme de vague s’inspire de celle de la Mégane. La finition est globalement satisfaisante et l’harmonie des couleurs est très plaisante.
renault-scenic-edc-15
La position de conduite en hauteur se montre agréable, mais le volant reste trop incliné à notre goût. L’espace aux places avant est dégagé avec les informations de conduite orientées vers tous les occupants. Au centre, sous une niche, un écran couleur haute résolution affiche la vitesse, l’état du limiteur/régulateur de vitesse, le dépassement de la vitesse de consigne, l’alerte des ouvrants, la pression des pneumatiques, l’aide au parking et la température. L’ensemble peut être personnalisé par le conducteur à l’aide d’un menu accessible par le biais d’une commande devant le tableau de bord. Ce dispositif d’affichage des informations de conduite se montre lisible en toutes circonstances et très réactif notamment l’affichage du compte-tours.
renault-scenic-edc-27
Nous avons apprécié la richesse des fonctionnalités tel que la personnalisation de l’affichage, la fonction de streaming audio Bluetooth, la compatibilité avec l’iPod ou encore la carte mains libres. Les équipements proposés sont assez nombreux, la carte mains libres, et le frein de parking automatique vous facilitent la vie au quotidien. Une caméra de recul est même disponible en option à 300€, c’est une première pour un monospace français ! Enfin, mention spéciale pour le système de navigation GPS Carminat TomTom. Celui-ci se révèle extrêmement intuitif et offre une ergonomie parfaite grâce à la commande située à l’extrémité de l’accoudoir.
renault-scenic-edc-59
Au chapitre volume de chargement, le coffre du Renault Grand Scénic affiche un espace important de 564 litres s’étendant jusqu’à 2 063 litres une fois les trois sièges arrière retirés. De largeur identique et coulissants, ils peuvent se rabattre indépendamment voire être retirés de l’habitacle. La modularité est un peu dépassée, chez certains concurrents les sièges se dissimulent par exemple dans le plancher. A noté que le siège avant passager peut se rabattre pour le transport d’objets longs.
Les deux places arrière s’escamotent facilement, pour les longs trajets des enfants seront plus à l’aise que des adultes.
renault-scenic-edc-56
Côté rangements à bord, le Scénic reste la référence avec un volume total impressionnant de 92 litres. La liste des emplacements est longue : quatre trappes sous plancher, deux tiroirs sous sièges à l’avant, 2 tiroirs aux places latérales arrière, une boîte à gants réfrigérée de plus de 11 litres, un rangement ouvert sur la console centrale et une console centrale de 9 litres de rangement en deux parties. Sans oublier les poches aumônières au dos des sièges et deux autres rangements dans le coffre.
renault-scenic-edc-42
A conduire

Le dCi 110 délivre une puissance de 110ch à 4000tr/min et un couple de 240 Nm dès 1 750 tr/min. Il se montre à l’aise et offre des reprises correctes, cependant il risque d’être à la peine une fois le véhicule chargé ou avec 7 personnes à bord ! Le dCi 130 sera ainsi plus à l’aise dans ces circonstances.
renault-scenic-edc-62
La transmission automatique EDC équipe notre modèle d’essai. Il s’agit d’une boîte de vitesse à double embrayage. Techniquement le passage des vitesses s’effectue en passant d’un embrayage à l’autre, le premier s’ouvre lorsque le second se ferme. Le premier embrayage est dédié aux rapports impairs, alors que le second se charge des rapports pairs et de la marche arrière.
Les rapports s’enchaînent en dessous des 2 000 tr/mn et effectivement tout en douceur, sans à-coups, et rapidement. Les boîtes automatiques à convertisseurs de couple entraînent généralement une surconsommation par rapport aux boites mécaniques, ce qui n’est pas le cas de la EDC. Lorsqu’on lève le pied de l’accélérateur ou lors d’un freinage, elle semble aussi rétrograder assez vite.
Il est possible de piloter également en mode séquentiel, toujours rapide et assez doux, mais uniquement à partir du levier de commande. Nous regrettons donc la présence de palettes au volant. Autre atout, lorsque vous relâchez la pédale de frein, le Renault Grand Scénic avance puisque la boîte dispose d’un système de rampage, généralement absent sur ce type de transmission. Pratique dans les embouteillages !
renault-scenic-edc-19
Le comportement routier du Scénic est rigoureux et le roulis est maitrisé, bien plus que les anciennes générations. Cela n’a pas d’impact sur le confort, qui lui est de haut niveau.

Budget
La nouvelle boîte EDC est facturée 1 200€ de plus qu’une boîte mécanique à l’achat ce qui reste raisonnable. Le Renault Grand Scénic dCi 110 7 places équipé de cette transmission démarre à 27 900€ en version Expression (ESP, frein de parking auto, allumage des feux et essuie-vitre auto, climatisation automatique, régulateur/limiteur de vitesse, Bluetooth). Notre modèle Exception est affiché à 30 100€ (radars avant, carte mains libres, pare-soleil latéraux arrière, rétroviseurs rabattables). En 5 places, comptez 700€ de moins.

La transmission EDC n’entraîne pas de surconsommation par rapport à une boîte de vitesse mécanique et à l’achat, aucun malus n’est réclamé grâce aux rejets de CO² de 130 g. En cycle mixte nous avons réalisé une moyenne de 6,8 l/100 km.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI RENAULT GRAND SCENIC :

Essai Renault Grand Scénic 1,5 dCi 110 EDC : bilan, galerie photos


Mots clés pour ce billet :

3 réponses à Essai Renault Grand Scénic 1,5 dCi 110 EDC Exception

  • Quelques erreurs:
    C’est sûrement l’absence de palettes qui est regretté
    Une boite DSG rampe elle aussi
    Pour la surconso c’est les boîtes robotisées qui sont les plus sobres, les double embrayage pas tant que ca… mais quel agrément !

  • Pour Sébastien : Une boite à double embrayage est une boite robotisée
    Faire une correction par une erreur … ;-) lol

  • Aujourd’hui, le niveau d’équipement Exception n’est plus au catalogue du Renault Scénic. Les deux niveaux HDG sont Bose et Initiale