Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

L’hybridation plug-in devrait trouver sa voie et se démocratiser assez rapidement sur le segment des petits crossovers. Renault a en effet annoncé l’arrivée d’un Captur 2 E-TECH hybride rechargeable pour 2020, et Jeep emboîte le pas avec le Renegade Plug-in Hybrid. La même technologie PHEV est également déclinée sur le Jeep Compass. Dans la catégorie, le Mini Countryman aura donc été un précurseur, mais la concurrence s’annonce acharnée dans les années à venir.

Avec sa batterie rechareable, le Jeep Renegade Plug-in Hybrid est annoncé avec une autonomie de 50 km. En tout électrique, la vitesse maxi sera bridée à 130 km/h, c’est logique. La puissance cumulée est annoncée entre 190 ch et 240 ch : un moteur essence 1.3 turbocompressé est associé à deux moteurs électriques. Jeep promet un 0 à 100 km/h réalisé en 7 secondes environ.

Jeep proposera son Renegade hybride avec une transmission intégrale e AWD, qui lui autorisera de réelles capacités de franchissement. Les roues arrière seront entraînées en électrique, quand le moteur essence se chargera du train avant.

Esthétiquement, on pourra voir sur le hayon arrière le badge spécifique 4X4 e. Le raccordement sur prise de courant se fera par la trappe ajoutée côté conducteur, sur l’aile arrière. L’affichage de la planche de bord sera spécifique, afin de présenter le rechargement des batteries qui peut aussi s’opérer en roulant, grâce à la récupération d’énergie.

Il faudra encore patienter, puisque le Jeep Renegade Plug-in Hybrid ne sera commercialisé qu’en 2020. Si les émissions de CO2 devraient logiquement tomber sous la barre des 50 g, le prix de ce Jeep Renegade Plug-in Hybrid n’est pas encore connu à ce jour.

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade Plug-in Hybrid


Mots clés pour ce billet :