Connectez-vous avec nous

ACTUS

Examen du Code de la route : est-ce plus difficile qu’avant ?

 Examen du Code de la route : est-ce plus difficile qu'avant ?
Examen du Code de la route : est-ce plus difficile qu’avant ?

La conduite d’un véhicule sur les voies publiques est conditionnée par la détention d’un permis de conduire valide. Dans l’arsenal législatif français, le Code de la route traite du permis de conduire et des mécanismes par lesquels il peut être obtenu. L’examen du Code de la route, aussi appelé « épreuve théorique générale » est la première étape. La réussite à cet examen vous permet d’accéder à la seconde étape, la pratique.

Les candidats au permis de conduire se posent généralement des questions sur les différentes étapes. Suite aux récentes réformes du Code de la route et à l’apparition de nouvelles voitures comme les véhicules électriques et hybrides, qu’est-ce qui a changé ? L’épreuve théorique générale (ETG) présente-t-elle plus de difficultés qu’auparavant ?

Quelles sont les modalités d’inscription à l’examen du Code de la route actuellement ?

Les modalités d’inscription à l’examen du Code de la route ont été modifiées par la loi Macron en vigueur depuis 2016. Dorénavant, vous pouvez vous inscrire à l’ETG en ligne sur le site de l’ANTS (Agence Nationale des titres Sécurisés) en tant que candidat libre ou en passant par une auto-école. Si vous envisagez de passer le Code comme candidat libre, il vous faudra un Numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé (NEPH) qui s’obtient sur le site de l’ANTS. Ensuite, vous devrez choisir un centre d’examen agréé.

Pour vous inscrire à l’ETG, vous devez avoir au moins 16 ans pour la formule classique. S’il s’agit d’un apprentissage anticipé à la conduite, vous devez plutôt avoir 15 au minimum. Si vous vous inscrivez en ligne, le centre d’examen choisi confirmera votre inscription et vous enverra une convocation qui indique le lieu, la date et l’horaire de l’examen. Par contre, si vous recourez à une auto-école, c’est cette dernière qui vous donnera ces informations.

Notez que l’inscription coûte 30 euros. En cas de reprise de l’ETG, vous devrez payer à nouveau cette somme. Soulignons que ces règles concernent l’examen d’obtention des permis B1, B, BE, C, D, CE, DE, C1, D1, C1E et D1E. Depuis mars 2020, vous devrez passer une épreuve théorique générale pour motocyclette si vous visez le permis pour moto A1 ou A2.

L’inscription à l’examen du Code est donc plus facile aujourd’hui qu’autrefois. Vous n’êtes plus obligé de passer par une auto-école pour le faire.

Est-ce difficile de passer son examen du Code de la route dans une grande ville ?

Vous pourriez être tenté de quitter votre ville pour aller vous soumettre à l’ETG dans une autre dans l’espoir d’avoir un résultat positif. Certains candidats estiment que l’examen devrait être plus difficile à passer dans les grandes villes que dans les plus petites. La raison souvent évoquée est l’effectif des candidats qui devrait induire une longue attente dans les centres d’examen.

En réalité, les grandes villes abritent suffisamment de centres d’examen pour couvrir tous les besoins. De plus, dans les villes à forte densité et les plus en vue de France, la préparation est relativement facile. Pour se préparer à l’examen du Code de la route à Lyon par exemple, les candidats ont à leur disposition, une multitude d’options. Vous pouvez par exemple bénéficier d’un accompagnement individualisé, repasser rapidement l’examen en cas d’échec, réserver à l’avance des sessions groupées, etc.

Examen code de la route

Examen code de la route

Comment se déroule l’épreuve théorique générale ?

Pour juger de la difficulté ou de la facilité de l’ETG de nos jours, intéressons-nous à son déroulement. L’examen se passe dans un centre doté d’ordinateurs conformément à la réforme du 13 janvier 2009. Les questions sont au nombre de 40, tirées de manière aléatoire d’une banque qui en comporte 1 000 différentes. Elles sont axées autour de plusieurs thèmes, tels que :

  • l’arrêt et le stationnement,
  • le croisement et dépassement,
  • l’écomobilité et éco-conduite,
  • les règles de priorité,
  • les règles de circulation,
  • la signalisation verticale et horizontale,
  • les usagers vulnérables et le partage de la route,
  • la visibilité et l’éclairage,
  • la prise de conscience des risques, etc.

Lorsque vous accédez à votre salle d’examen, vos documents et votre identité sont contrôlés. Les questions sont à choix multiples et représentent des situations concrètes de la circulation routière souvent illustrées par des images. La durée de l’ETG varie entre 25 et 30 minutes, ce qui est généralement suffisant pour répondre à toutes les questions. Pour passer avec succès votre examen du Code, vous devez donner au moins 35 bonnes réponses.

C’est à ce niveau que la difficulté de l’ETG peut être relevée. Selon la sécurité routière, le taux de réussite à l’examen du Code en 2019 était de 50,5 %. Rappelons tout de même que quelques mois après la mise en vigueur de la réforme de l’examen du Code de la route en mai 2016, le taux de réussite avait régressé jusqu’à 16 %, contre 70 % dans les années précédentes (source : francebleu.fr). Le taux d’échec est actuellement plus élevé que ce qu’il prévalait avant la réforme, mais une amélioration se note ces dernières années, sous réserve des derniers chiffres officiels.

Que savoir des questions posées pendant l’examen du Code de la route ?

Si l’examen du Code de la route paraît plus compliqué maintenant qu’avant mai 2016, c’est à cause de certaines nouveautés. Suite à la réforme de 2009, il y avait 700 questions. Dès 2016, le nombre de questions a été élevé à 1 000. La philosophie de l’examen a changé et est désormais axée sur la compréhension des risques ainsi que l’analyse des situations pouvant survenir.

Maintenant plus qu’avant, l’intelligence des candidats au permis de conduire est au cœur de l’examen. Une bonne capacité de mémorisation ne suffit plus pour réussir l’épreuve théorique générale. Au cours de l’examen du Code, le lien est fait entre la théorie et la pratique. Les thématiques ont aussi évolué. Nombre d’entre elles sont consacrées aux technologies avancées dont sont dotés les nouveaux véhicules, à l’écomobilité et autres.

La mécanique dans l’épreuve théorique générale : que retenir ?

Indispensable pour le fonctionnement d’un véhicule, la mécanique est prise en compte dans une ETG. Avant de vous rendre dans un centre d’examen, assurez-vous de maîtriser les fondamentaux concernant la mécanique de la catégorie de véhicule pour laquelle vous recherchez le permis. Informez-vous, entre autres, sur le châssis, le moteur, la boîte de vitesse (manuelle et automatique), la transmission, les roues motrices, les freins, etc.

Aujourd’hui, suivant la motorisation, nous avons les véhicules électriques, thermiques, à hydrogène et hybrides. Intéressez-vous à chaque type pour maximiser vos chances de passer l’examen avec succès. Étant donné que les nouveaux véhicules sont différents à bien des égards des plus anciens, faites attention à leurs différentes caractéristiques. Sur les véhicules récents par exemple, le tableau de bord est numérique, le compteur à aiguille faisant ainsi place à un compteur digital. Lors de la préparation de votre ETG, cherchez à savoir par exemple, comment interpréter tous les nouveaux voyants sur le tableau de bord d’une automobile de dernière génération.

Jeune conductrice

Jeune conductrice

La question de l’environnement : quelle place dans l’examen du Code de la route ?

Depuis quelques années, la France essaie de diminuer l’impact de la circulation routière sur l’environnement. Cela se ressent dans l’examen du Code de la route qui tient compte du facteur environnemental, avec la thématique de l’éco-conduite. Selon la Sécurité routière, l’éco-conduite est un comportement de conduite citoyenne visant la réduction de sa consommation de carburant et du risque d’accident. Certains gestes favorisent l’éco-conduite tels que :

  • la suppression des charges inutiles ;
  • la réduction de la vitesse ;
  • l’usage parcimonieux de la climatisation ;
  • la coupure du moteur lors d’un arrêt prolongé, etc.

Intéressez-vous à tout ce qui participe à la réduction de l’impact des véhicules sur l’environnement afin d’être prêt pour l’examen.

Comment réussir l’épreuve théorique générale aujourd’hui ?

Il va sans dire qu’avec la dernière réforme de l’examen du Code de la route, les contraintes sont plus grandes qu’auparavant. Toutefois, l’ETG reste abordable pour les candidats qui effectuent une bonne préparation. Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir l’information à notre portée grâce à internet. Des recherches peuvent, par exemple, aider à en savoir plus sur les thématiques de l’examen du Code. Pour vous préparer à l’examen du Code, inscrivez-vous dans un centre d’examen ou une auto-école et suivez des cours à ce propos. Ces établissements explorent la plupart des questions qui sont posées lors des ETG. Pour en choisir un, faites attention à son taux de réussite.

Publicité

Facebook

Publicité

Offre LLD sur Ford Ka+ Offre LLD sur Ford Ka+

Les 10 voitures les moins chères en location longue durée LLD ou LOA sans apport

Conseils & Services

Quels sites utiliser pour acheter une voiture en Allemagne ?

Acheter une voiture d'occasion

Fiat 500 X : 149 euros par mois avec apport de 1900 euros - LLD 37 mois = 200 euros X 37 mois Fiat 500 X : 149 euros par mois avec apport de 1900 euros - LLD 37 mois = 200 euros X 37 mois

Les 10 SUV les moins chers en LOA ou LLD

Conseils & Services

Michelin CrossClimate+ le pneumatique toutes saisons Michelin CrossClimate+ le pneumatique toutes saisons

Test Michelin CrossClimate+ : le pneu toutes saisons

Conseils & Services

Publicité
Connection