Essai Mercedes-AMG EQE 53 4Matic+ : le top niveau en électrique

Mercedes EQE 53 AMG
Mercedes EQE 53 AMG

Depuis quelques années, Mercedes a fait le choix de développer une gamme 100 % électrique inédite en parallèle de sa gamme thermique traditionnelle. Après avoir débuté avec des SUV tels que l’EQC et l’EQA, la marque allemande a ensuite présenté ses grandes berlines EQE et EQS. Et une bonne nouvelle ne venant jamais seule, AMG s’est aussi intéressé à ces nouveaux engins électriques afin de proposer des versions surpuissantes. Cette nouvelle Mercedes-AMG EQE 53 4MATIC+ est particulièrement impressionnante, avec des prestations de haute volée. Place à une nouvelle création, cette fois-ci électrique, des préparateurs d’Affalterbach…

Design : profilée et sportive à la fois

Comme de nombreuses berlines électriques, la Mercedes EQE présente des dimensions généreuses, avec un très grand empattement qui dépasse les 3 mètres. Ce qui n’est pas un hasard, puisque l’espace entre les roues est utilisé pour placer les gros packs de batterie ! Le profil de l’EQE est dans l’esprit d’un coupé 4 portes, ce qui profite à l’aérodynamisme : là aussi une nécessité pour réduire la consommation sur un modèle électrique. Ces éléments sont bien entendus commun à une « simple » EQE 350 ou à notre EQE 53 AMG. Cette version sportive se démarque par la présence de très belles jantes alliage optionnelles en 21″, qui abritent des étriers de freins AMG de couleur rouge. A l’avant, la calandre Black Panel est marquée par la présence de discrètes lamelles verticales, et d’un sigle AMG. Ces lamelles sont noires et non chromées, du fait de la présence du Pack Sport Black AMG II ( option à 600 euros ).

Les jantes alliage optionnelles apportent de la sportivité au design de cette sportive
Les jantes alliage optionnelles apportent de la sportivité au design de cette sportive

L’arrière se distingue lui aussi par la présence d’un petit aileron sur la malle, qui fait son petit effet.

Même avec tous ces éléments, une Mercedes-AMG EQE 53 reste plus sobre et moins tape à l’oeil qu’une Audi e-tron Sportback. La sportive étoilée misera davantage sur la sobriété de bon goût, et les petits détails très travaillés. A l’image par exemple des poignées de portes rétractables illuminées, qui se déploient dès que le porteur de clé s’approche du véhicule.

Cette version est revêtue de la teinte « blanc opale bright MANUFAKTUR ».

La Mercedes-AMG EQE 53 se démarque subtilement des versions standard
La Mercedes-AMG EQE 53 se démarque subtilement des versions standard

La prestance de cette EQE 53 AMG est donc établie, avec une certaine finesse qui ne laisse d’ailleurs pas présager de ses dimensions imposantes. Un gabarit qui offre un niveau d’habitabilité élevé, comme nous allons le voir ensuite.

Vie à bord : une EQE qui en met plein les yeux

Si Mercedes a joué une certaine sobriété à l’extérieur, ce n’est pas le cas à l’intérieur où ce modèle en met plein les yeux. Il faut dire que notre exemplaire d’essai était doté de l’option Hyperscreen, qui comprend les trois dalles placées sous une surface de verre et qui occupe la largeur de la planche de bord.

A elle seule, cette option métamorphose la planche de bord standard de l’EQE qui doit se contenter d’un écran central vertical et d’un écran pour l’instrumentation devant le conducteur, un peu dans l’esprit de la dernière Mercedes Classe E.

La planche de bord avec Hyperscreen est impressionnante
La planche de bord avec Hyperscreen est impressionnante

La qualité des écrans embarqués et notamment de l’écran central est remarquable. Mais la présentation ne compte pas que sur les éléments high-tech, puisque le tableau de bord est habillé de cuir sur la partie supérieure, et de micro-fibre sur la partie centrale. Au niveau de la qualité de finition, cette Mercedes-AMG EQE sait donc tenir son rang.

Mercedes a également une réputation à tenir en matière de confort : les sièges avant sont dotés d’une assise très longue, et d’une qualité de rembourrage à souligner. Avec une option chauffage et ventilation, il sera possible d’ajuster la température au mieux selon la saison.

Le conducteur sera particulièrement bien installé, avec devant lui un volant AMG revêtu de cuir et de microfibre, et doté de touches rondes animées, mais aussi d’un affichage tête haute de dimensions imposantes. ( Volant Performance AMG en cuir Nappa/microfibre MICROCUT, option à 550 euros ).

Les sièges avant de l'EQE sont partagés par une console centrale très large
Les sièges avant de l’EQE sont partagés par une console centrale très large

Entre les places avant, la console centrale est à la fois haute et large, et présente de nombreux rangements. Parmi les revêtements haut de gamme utilisés, le couvercle amovible de la console centrale est en bois mat.

A l’arrière, les passagers ne seront pas non plus mal lotis, avec un très bel espace aux jambes et là encore une qualité d’assise de haut niveau. Climatisation automatique quatre zones, système hifi et toit ouvrant apporteront du confort aux passagers. Autre point positif : une banquette arrière capable d’accueillir trois personnes, ce qui n’est pas forcément le cas de certaines de ses rivales.

A l'arrière les passagers de la Mercedes EQE ne sont pas non plus à plaindre
A l’arrière les passagers de la Mercedes EQE ne sont pas non plus à plaindre

Avec 430 litres, le volume du coffre est honnête sans être démentiel pour une voiture de près de 5 mètres de long.

La puissance AMG en silence…

Les modèles électriques sont souvent appréciés pour leur puissance immédiatement disponible, ou encore par leur niveau de silence. Tout est décuplé dans ce modèle qui vise les extrêmes, que ce soit en confort ou en dynamisme !

De « base », l’EQE 53 développe une puissance de 625 ch. Mais si vous n’êtes pas à 4800 euros près, vous pourrez ajouter le Pack DYNAMIC PLUS AMG, qui fait grimper ce niveau de puissance à 687 ch et repousse la vitesse maximale à 240 km/h.

Difficile de ne pas apprécier les performances de cette électrique, qui passe de 0 à 100 km/h en seulement 3,2 s. Un temps qui nécessite en thermique des sportives de haut vol comme la dernière AMG GT…Sans le pack Dynamic Plus cité plus haut, le 0 à 100 km/h réclame 3,5 s.

Parmi ses rivales électriques, une certaine Porsche Taycan Turbo de 625 ch réalise exactement le même chrono de 3,2 s. Voilà qui donne une idée du niveau où se situe cette EQE siglée AMG !

Sur route, attention de bien contrôler la vitesse pour éviter les flashs
Sur route, attention de bien contrôler la vitesse pour éviter les flashs

Concrètement, au volant, vous serez le roi de la chaussée. Que ce soit en ville, sur route, ou sur autoroute…En ville, l’EQE 53 AMG vous fait profiter de son niveau élevé de confort et de sa douceur incomparable. De quoi vous soulager pendant les bouchons, notamment en activant le programme détente qui joue sur la température des sièges, les odeurs, tout en activant une animation sur l’écran central et une musique douce. Les aides à la conduite comme le régulateur adaptatif vous permettront de compenser une éventuelle baisse de vigilance à ce moment-là.

La douceur de l’électrique sera aussi plus adaptée en ville qu’un gros V8 en sous-régime…et évidemment plus dans l’air du temps en matière de pollution.

La touche animée permet de sélectionner le mode de conduite
La touche animée permet de sélectionner le mode de conduite

Ce n’est donc pas en ville qu’on ira activer le mode Sport+, mais plutôt sur route ou autoroute. La touche du volant qui donne accès directement aux modes de conduite s’anime et passe au rouge, alors que la sonorité artificielle s’enclenche. Evidemment, les passionnés et les amateurs de grosses cylindrées ne s’y retrouveront pas forcément au niveau de l’ambiance sonore. En revanche, le dynamisme ne pourra pas être facilement critiqué…

La disponibilité immédiate du couple de 950 Nm pourra vous plaquer au siège à la moindre accélération. Impossible de ne pas être impressionné par un tel niveau de performances, autrefois réservé à certaines sportives prestigieuses motorisées par des moteurs V10. Que ce soit en accélération ou en reprise, cette EQE 53 saura effacer le moindre obstacle quand il s’agit de s’insérer sur une voie rapide ou de réaliser un dépassement. Le niveau de performances proposé est bien entendu globalement inexploitable en France sur route ouverte, puisqu’un d’un claquement de doigts vous serez déjà à la vitesse limite autorisée. Mais ceux qui aiment les sportives aiment aussi cela : toujours en avoir sous la pédale, juste au cas où.

Malgré son gabarit proche des 5 mètres, l’EQE 53 AMG se montre agile sur petites routes grâce aux roues arrière directrices avec une adaptation de l’angle de braquage de 4,5°. Parfaitement suspendue, cette Mercedes-AMG dispose en série d’un système d’amortissement adaptatif, qui saura maintenir un niveau élevé de confort quelles que soient l’état de la chaussée et la conduite adoptée.

La reine de l'asphalte
La reine de l’asphalte

Sur autoroute, là encore cette EQE saura se montrer particulièrement à son aise. Au départ d’un péage, si personne ne se retrouve dans votre voie vous pourrez profiter d’une poussée spectaculaire qui va coller tous les passagers à leurs sièges. Et le moindre dépassement ne sera évidemment qu’une simple formalité…Attention, la vitesse grimpe vite, très vite ! Il faudra donc rouler sur autobahn pour pouvoir doubler sereinement et passer de 100 à plus de 200 km/h en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Mais les virées sur autoroute poseront rapidement la question de la recharge ! Car l’autonomie n’est évidemment pas celle d’une routière diesel : impossible de traverser la France sans recharger.

Les signes distinctifs qui font de cette EQE une AMG
Les signes distinctifs qui font de cette EQE une AMG

Autonomie et recharge

En autonomie, cette EQE 53 est donnée officiellement pour 495 km : la différence est logique avec les EQE 300 et 350 qui poussent ce chiffre à 612 km. En électrique, les modèles propulsion vont souvent bien plus loin que les modèles à 4 roues motrices ( à batterie égale ).

Même avec moins de 500 km affichés au tableau de bord, vous pourrez sans crainte envisager de longs parcours, rassurés par la présence de nombreuses bornes rapides sur les aires d’autoroute. Le réseau français a fortement évolué ces dernières années, et voyager en électrique devient possible sans craindre la panne. L’EQE permet de profiter de charges rapides, même si dans de nombreux cas les bornes ne fournissent pas un niveau de charge aussi élevé que ce qu’on pourrait espérer.

Le réseau Ionity est particulièrement fonctionnel avec une EQE
Le réseau Ionity est particulièrement fonctionnel avec une EQE

Avec une capacité de charge de 170 kW sur une borne rapide en courant continu, l’EQE peut récupérer un niveau de batterie conséquent en peu de temps : pas besoin de passer une heure à la borne. Ce serait d’ailleurs inutile au-delà de 80 %, temps la durée devient lente entre 80 et 100 %. Sur autoroute, on ira donc récupérer le niveau de charge nécessaire pour se rendre à destination, ou un peu plus si on a besoin d’avoir encore de la marge sur place. Ce qui suppose donc des temps de charge de 20 à 30 minutes maximum, mais toutes les deux heures maximum.

Le planificateur intégré est aussi un peu optimiste : il nous a parfois conseillé d’aller charger sur autoroute au dernier moment, avec un niveau de batterie proche des 5 %. Même si la plupart des grandes aires d’autoroute sont désormais dotées de bornes de recharge, il n’est pas rare que des dysfonctionnements empêchent toute recharge. Ce qui nous est notamment arrivé sur l’autoroute A6, où la charge ne voulait pas débuter sur des bornes Engie Vianeo. Un problème de connexion…

Il est donc préférable de se charger à l’avant dernière aire atteignable sans charger pour éviter tout risque.

Avec les bornes Ionity, aucun problème à signaler. Sur les derniers modèles de bornes Ionity, la Mercedes-AMG EQE était même reconnue sans avoir besoin de badger : il suffit alors de brancher le câble pour que la recharge débute, à l’instar d’une Tesla sur un superchargeur.

Les arrêts réguliers sont nécessaires sur autoroute pour rester zen
Les arrêts réguliers sont nécessaires sur autoroute pour rester zen

Un des rares défauts du modèle est sans aucun doute sa consommation. Homologuée en cycle mixte WLTP à 20,7 kWh/100km, dans la réalité l’EQE 53 AMG descendra rarement sous les 26 kWh. Que ce soit en ville, ou sur autoroute. La consommation en ville semble pénalisée par le poids important : dans ce contexte étonnement cette Mercedes électrique consomme autant que lorsqu’elle est lancée à 130 km/h.

Budget : un prix en rapport avec le niveau de performances

En entrée de gamme EQE, les prix débutent à 69900 euros ( EQE 300 Executive Line ). Un prix presque accessible en comparaison avec ce modèle AMG.

Le tarif de cette Mercedes-EQE 53 AMG est en adéquation avec le niveau de prestations proposé : 125.600 euros prix catalogue. Sans les options…Il est évidemment impossible de passer commande d’un modèle premium sans activer des équipements supplémentaires, que ce soit pour la personnalisation ou les fonctions nécessaires à chacun. Avec les options, notre modèle d’essai est juste sous la barre des 150.000 euros, à 148 099,95 euros. Evidemment, dans cette sphère de prix on n’évoquera pas le bonus écologique pour les électriques, puisqu’on arrive à trois fois le plafond du prix pour la France !

Le système son Surround Burmester est de haute volée
Le système son Surround Burmester est de haute volée

Mais chez Audi, la RS e-tron GT est tarifée 148840 euros…avant d’appliquer la moindre option. Et la version S Extended est facturée 161340 euros.

Avec sa puissance supérieure et son équipement complet, la Mercedes-AMG EQE 53 est donc mieux placée que sa rivale.

Autre rivale prestigieuse : la Porsche Taycan Turbo, qui réclame 167840 euros mais avant d’ajouter les options pour un équipement équivalent à celui de la Mercedes.

Au final le tarif reste donc compétitif au vu des prestations, et face à la concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *