10 départements testent le nouveau contrôle salivaire

A partir de début décembre, les forces de l’ordre vont expérimenter un nouveau procédé pour le dépistage des stupéfiants. L’objectif est de remplacer le prélèvement sanguin qui est actuellement effectué par un médecin si le premier dépistage salivaire est positif.

La présentation du conducteur à un médecin puis l’envoi du prélèvement sanguin en laboratoire prennent du temps et des moyens.

Dans les 10 départements de l’expérimentation, le test salivaire positif sera suivi d’un second test salivaire dont les prélèvements réalisés seront analysés par l’INPS, l’Institut national de police scientifique, et l’IRCGN, l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale.

Les 10 départements retenus pour cette expérimentation sont les Alpes Maritimes (06), la Dordogne (24), la Gironde (33), l’Ille-et-Vilaine (35), la Loire-Atlantique (44), la Moselle (57), le Nord (59), la Haute-Savoie (74), les Yvelines (78) et Paris (75).

L’association 40 millions d’automobilistes rappelle aussi que la conduite sous l’emprise de stupéfiants constitue le facteur principal d’accidentalité dans 4% des cas. En outre, des traces de stupéfiants ont été mises en évidence dans 21% des accidents mortels de la route en 2013.