Connectez-vous avec nous

ESSAIS

Essai Honda Jazz Crosstar e:HEV : décalée mais cohérente

Essai Honda Jazz Crosstar e:HEV
Essai Honda Jazz Crosstar e:HEV

La Honda Jazz revient avec de nouveaux atouts dans sa manche : un style crossover pour sa version Crosstar, et une nouvelle motorisation hybride. De quoi lui permettre de revenir sur le devant de la scène malgré son profil de monocorps ?

Design : du petit monospace au crossover

La Honda Jazz est une résistante, puisqu’elle conserve d’une génération à l’autre son profil de monospace. Et cela sans renier son gabarit de citadine que plébiscitent les acheteurs.

Pour la première fois, Honda a dupliqué sa Jazz en deux carrosseries. Cette Jazz Crosstar ajoute une panoplie SUV qui lui apporte un style nettement plus vendeur. Elle dispose ainsi d’un bouclier spécifique, d’extensions d’ailes, de protections de bas de caisse et de bas de portes, de barres de toit, mais aussi d’une calandre spécifique. Si cette calandre est en soit très classique, elle permet surtout de faire l’impasse sur celle plutôt discutable de la Jazz normale…

De derrière la Jazz Crosstar a un petit côté SUV
De derrière la Jazz Crosstar a un petit côté SUV

Les designers ont également ajouté une peinture bi-ton, des jantes alliage noires et diamantées, et des coques de rétroviseurs couleur argent.

Vous l’aurez compris, entre les deux Jazz, le choix est vite fait côté design.

A vivre : de l’espace à revendre

Les petits monospaces urbains ont tous disparu au profit de crossovers urbains, tous sauf une : la Jazz. S’installer à son bord ramène donc de vieux souvenirs, puisqu’un tel espace n’existe pas dans les SUV modernes. Assis à l’avant, on s’étonne de la cabine avancée avec le pare-brise plongeant et les custodes latérales qui offrent une belle visibilité.

La planche de bord épurée de la Honda Jazz Crosstar
La planche de bord épurée de la Honda Jazz Crosstar

Autre élément assez rare de nos jours : un volant sport en cuir, mais qui ne comporte que deux branches ! Au-delà de ces éléments nostalgiques, la modernité est bien présente. Devant le conducteur, l’instrumentation est numérique avec un écran de dimensions modestes mais qui affiche l’essentiel. Le système multimédia est très pratique avec un écran tactile désormais incontournable, et surtout des menus bien pensés.

Comme l’espace ne manque pas dans ce minispace, les concepteurs Honda ont intégré de nombreux rangements. La planche de bord intègre ainsi deux boîtes à gants face au passager avant.

A l’arrière, l’espace aux jambes permettra à des adultes de se sentir à l’aise. Il est accompagné d’une garde au toit élevée : pratique pour voyager à plusieurs, sans se sentir confinés.

Le volume de coffre annoncé est assez modeste : 298 litres, mais il peut passer à 1203 litres en utilisant la totalité de l’espace arrière, en pliant les sièges. Et Honda décline à nouveau son arme spécifique : la banquette magique. Les assises se relèvent, ce qui dégage un bel espace arrière. Le tout avec une parfaite accessibilité puisque les portes arrière s’ouvrent à 90 degrés ou presque.

Les sièges magiques de la Jazz permettent de charger un vélo ou des charges lourdes aux places arrière
Les sièges magiques de la Jazz permettent de charger un vélo ou des charges lourdes aux places arrière

A conduire : full hybrid

Il faut remonter à deux générations de Jazz pour comparer cette nouvelle venue avec son homologue hybride. Tout est pourtant différent en matière de technologie. Cette motorisation i-MMD est apparue en premier lieu sur le CR-V, avec un niveau de puissance bien supérieur. Elle sera prochainement déclinée sur le nouveau HR-V, ainsi que sur la prochaine Civic.

Le système comprend plusieurs moteurs, et une transmission eCVT. En effet sous le capot le moteur quatre cylindres DOHC i-VTEC 1,5 litre est couplé à deux moteurs électriques.

En temps normal, le moteur essence sera utilisé pour le premier petit moteur électrique, afin de générer de l’électricité qui alimente la batterie. Ce qui en fait une sorte de groupe électrogène ! La batterie permet ainsi de fournir l’électricité nécessaire au deuxième moteur électrique qui entraine les roues avant. En revanche lors d’une forte accélération et sur autoroute, c’est le moteur thermique qui prend le relais. Avec lors d’une forte accélération, un régime moteur qui va grimper, du fait du rapport de transmission unique. C’est forcément le point négatif de cette motorisation, qui peut fâcher ceux qui aiment monter les rapports ou réaliser une belle accélération de temps en temps.

Pas d’extravagance niveau puissance, puisque le niveau maximal s’établit à seulement 109 ch. De quoi passer de 0 à 100 km/h en 9,4 s, et atteindre 175 km/h en vitesse de pointe. Un niveau modeste, mais qui colle avec la philosophie de cette voiture : une conduite paisible, avec des consommations record.

Les feux arrière à LED sont de série sur cette version
Les feux arrière à LED sont de série sur cette version

Plus vous roulez, plus la conso baisse

Lors d’un trajet en milieu urbain, la consommation s’était établie à 4,3 L. Avant de grimper à 4,5 L après une pointe à 80 km/h…L’activation du mode ECON permet de remettre la consommation dans le droit chemin. Le niveau descend alors à 4,0 L, et passe même à 3,9 L ! Un niveau vraiment très bas…

Sur autoroute la donne n’est évidemment pas la même : le moteur essence va alors engloutir ses 6 L sans frémir.

Le châssis est au diapason avec la mécanique. Les ingénieurs Honda savent parfaitement mettre au point des châssis de sportives, mais ici nous sommes dans un autre monde. Avec un centre de gravité relativement haut, la Jazz fait preuve d’une prise de roulis qui sera un peu forte en conduite dynamique. Mais comme la mécanique ne le permet pas vraiment, le risque est faible d’aller chercher les limites. Suspensions et direction sont avant tout réglées pour le confort au quotidien.

Essai Honda Jazz Crosstar
Essai Honda Jazz Crosstar

Avec Honda Sensing, les aides à la conduite sont de la partie. Régulateur de vitesse adaptatif, aide au maintien dans la voie, feux de route automatiques, système de prévention des collisions, prévention des sorties de route, limiteur de vitesse intelligent, reconnaissance des panneaux de signalisation…

Et enfin on termine avec la sécurité passive, elle aussi au top niveau : cette nouvelle Jazz a obtenu la note maximale de 5 étoiles au crash-test EuroNCAP. Elle compte pas moins de 10 airbags !

A conduire, cette Jazz Crosstar Hybrid est donc parfaitement dans l’air du temps puisqu’elle est avant tout axée sur l’économie de carburant. Avec des tarifs de carburant au plus haut, elle est donc très cohérente à ce niveau-là.

Budget : des prix en hausse

Il y a 10 ans, la version Luxury de la Jazz hybrid était facturée près de 20000 euros. Le prix a bien progressé, puisque la nouvelle venue dépasse ici les 29000 euros sur la version la mieux équipée.

Et plus question de compter sur un bonus écologique de 2000 euros comme à l’époque : on sera juste satisfait de ne pas avoir à payer de malus…Ni de carte grise dans la plupart des départements. Mais ce n’est pas spécifique à Honda : le prix des voitures neuves ne cesse d’augmenter.

L'instrumentation est entièrement numérique
L’instrumentation est entièrement numérique

En entrée de gamme, la Jazz classique est affichée à 23000 euros. L’effort est notable pour la présentation Crosstar, avec des prix qui débutent à 28230 euros. Il y a trois niveaux d’équipement proposés, avec les Crosstar bi-ton et Crosstar Urban qui dépassent les 29000 euros.

L’équipement de la finition Crosstar bi-ton est très complet : Entrée et démarrage intelligents sans clé, sellerie traitée hydrofuge, Système d’infodivertissement Honda CONNECT, Apple Carplay sans fil, Feux avant / arrière à LED, Système de navigation HERE, capteurs de stationnement avant et arrière, Volant en simili cuir, Honda Sensing…

Facebook

Offre LLD sur Ford Ka+ Offre LLD sur Ford Ka+

Les 10 voitures les moins chères en location longue durée LLD ou LOA sans apport

Conseils & Services

Quels sites utiliser pour acheter une voiture en Allemagne ?

Acheter une voiture d'occasion

Fiat 500 X : 149 euros par mois avec apport de 1900 euros - LLD 37 mois = 200 euros X 37 mois Fiat 500 X : 149 euros par mois avec apport de 1900 euros - LLD 37 mois = 200 euros X 37 mois

Les 10 SUV les moins chers en LOA ou LLD

Conseils & Services

Michelin CrossClimate+ le pneumatique toutes saisons Michelin CrossClimate+ le pneumatique toutes saisons

Test Michelin CrossClimate+ : le pneu toutes saisons

Conseils & Services

Connection