Face à face Coupé Laguna DCI 235 et 407 Coupé 3.0 hdi 241

Texte et photos : Olivier Sibani, Sébastien Rabatel

Face à face Coupés 407 et Laguna

Face à face Coupés 407 et Laguna

Peugeot 407 Coupé V6 hdi GT : 241 ch – 48 200 euros – Malus 750 € – 15 CV
Renault Laguna Coupé 3.0 dCi 235 ch – 47 300 euros – Malus 750 € – 15 CV

Avec une puissance de 241 chevaux sous le capot, le Coupé 407 Peugeot devient la voiture française diesel la plus puissante.
Sa rivale directe, la Renault Laguna est dotée également d’un six cylindres dCi 235 ch : il s’agit du coupé le plus proche à tous les niveaux : puissance, prix, et équipement.
Voici un face à face avec les deux coupés français dans leurs versions les plus puissantes et les plus hauts de gamme : le match des titans !

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

Design
Le moins que l’on puisse dire c’est que ces deux autos sont réussies sur le plan stylistique.
De la félinité de la face du coupé 407 à l’arrière très sculptural du coupé laguna, ces deux autos ne manquent assurément pas de charme.
Si l’avant de la Laguna Coupé se montre quelque peu banal, le dessin arrière est beaucoup plus réussi avec de faux airs d’Aston Martin.

La Laguna Coupé est sortie en 2008, trois ans après le Coupé 407. La ligne est étroitement dérivé du concept car Laguna Concept.
Le coupé 407 est légèrement plus âgé que le Coupé Laguna. Il arrive désormais sur ses 4 ans. Beaucoup plus encombrant, il ne mesure pas moins de 4,81m. Le porte à faux avant est démesuré, et pourra poser problème lors de certains manoeuvres ou sorties de parkings en pente.
On notera également quelques petites modifications esthétiques opérées sur cette dernière évolution à savoir :
Pour répondre aux nouvelles normes en vigueur, le coupé 407 reçoit de nouveaux rétroviseurs de dimensions plus généreuses permettant d’offrir une meilleure surface de rétrovision.
Enfin un jonc chromé parcourant tout le haut de la ligne de vitrage latéral vient rehausser le côté huppé du coupé 407.

Dorénavant le coupé 407 mû par cette nouvelle motorisation est identifiable grâce à ses deux sorties d’échappement à canules ovales disposées symétriquement de chaque côté du diffuseur arrière.
Le Cx du coupé 407 est 0.647 ne laisse aucune équivoque sur la fluidité de ses magnifiques courbes.

Les deux coupés auront leurs adeptes. Pour notre part, chaque essayeur avait son coup de coeur pour un des deux coupés.

Face à face Coupés 407 Laguna

A bord de la 407 coupé :
Aucune surprise, on est bien au volant d’une 407 : tableau de bord, commandes et volant sont repris de la berline. L’instrumentation du fond de combiné noir typé carbone est des plus réussi.
D’autre part la finition GT dispose du pack cuir intégral, elle intègre la sellerie cuir ainsi que la planche de bord habillée de cuir. Tout ceci contribue à renforcer l’aspect haut de gamme du modèle. De même la qualité des matériaux et l’assemblage sont de bonne facture (à noter que même la boîte à gants est revêtue de cuir) cachet garanti.
L’habitacle est suffisamment spacieux pour accueillir quatre adultes et le coffre de 400 dm3 peut contenir tous leurs bagages. L’ouverture de la malle arrière peut s’effectuer à distance depuis le plip.
L’accès aux places arrières est facilité par l’avancée électrique des sièges avant. Le système de basculement du siège avant est aussi facile d’utilisation que rapide : un bon point lorsque vous voyagez à plusieurs !
Les sièges avant sont très bacquets. Le maintien est excellent.

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

A bord du Coupé Laguna :

L’intérieur cuir clair de la Laguna, qui tranche avec la teinte de la carrosserie, procure à l’intérieur une luminosité appréciable.
La planche de bord parait plus simple que celle de la 407, avec une ergonomie mieux pensée. Le GPS Carminat se commande via une molette entourée de boutons positionnée entre les sièges avant.
En revanche, la planche de bord est peut-être trop sobre. Sombre, à part un insert aluminium, rien ne lui donne un cachet particulier, quand le Coupé 407 propose un cuir sur une bonne partie de ses plastiques.
La position de conduite est idéale, on se sent immédiatement au volant d’un Coupé. Le volant avec méplat offre une très bonne prise en main.
On pourra juste regretter une garde au toit plus réduite que dans la 407 pour les passagers arrière. Mais au vu de la compacité du Coupé Laguna, elle n’est pas non plus rédhibitoire.

Le Coupé Laguna dispose d’un meilleur confort de roulement, et de sièges plus moelleux. Sur longs parcours, ce sera un véritable plus pour vous emmener à destination sans fatigue.

Le volume du coffre est de 430 dm3 : un volume suffisant pour partir en week-end à quatre !

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

Equipement :

La Laguna Coupé est présentée en version Initiale, le haut de gamme de Renault. Au programme : jantes 18″, phares xénon, radar avant et arrière, peinture métallisée, GPS Carminat, sellerie cuir, sièges électriques et chauffants, système hifi Bose, chargeur 6 CD.
Le GPS Carminat est très bien présenté, facile à programmer et il nous a convaincus par la précision de son guidage.
Depuis la précédente génération de Laguna, Renault a généralisé le système de carte mains libres. Il s’agit ici du modèle qui vous permet de démarrer le véhicule en gardant la carte dans la poche : c’est pratique.
Le Coupé Laguna se verrouille et s’ouvre à votre approche : la télécommande clé du Coupé 407 paraît dès lors un peu périmée.

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

Pour le Coupé 407, la finition GT ici essayée dispose d’un équipement pour le moins pléthorique à savoir : l’aide au stationnement avant et arrière, l’alarme, les sièges cuir chauffants avec réglage électrique, la navigation, et le système audio JBL.
Comme la berline, le coupé hérite d’une ergonomie moyenne quant à la disposition des différentes commandes sur la console centrale.
La version essayée était dotée du système de navigation WIP COM, ce dernier dispose d’une cartographie haute résolution en 3 dimensions. Ce système GPS est accouplé à la fonction téléphonique Bluetooth.
Le système audio JBL comblera les mélomanes les plus avertis dans cet univers ô combien raffiné.

Le coupé 407 propose donc le cuir sur la planche de bord, l’alarme et les vitres latérales feuilletées, quand le coupé Laguna dispose lui du chargeur 6 CD, du frein de stationnement électrique, et de la carte mains libres.

Performances : A armes égales

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

Coupé 407 :

Le coupé 407 est équipé du tout nouveau V6 hdi de 2 992 cm3, associé à la boîte automatique BVA6 affiche une puissance maximale de 177 kW (241ch) à 3 800 tr/min soit 37 chevaux de plus par rapport à l’ancien de 2.7 L V6 hdi. Il n’en fallait pas moins pour rivaliser avec le 3.0 dCi de la laguna qui affiche une belle santé.
Ce nouveau moteur 3.0 HDI six cylindres en « V » est coiffé de deux culasses en aluminium dotés de quatre soupapes par cylindres lesquelles sont commandées par deux arbres à cames en tête de culasse.
Le tout boosté par deux nouveaux turbocompresseurs de nouvelle génération qui sont plus petits que ceux qui équipaient le 2.7 V6 hdi. Résultat, le régime maximal des turbocompresseurs passe de 250 000 tr/min contre 230 000 tr/min pour le 2.7 L HDI.
Les performances qui en découlent sont au diapason, avec un tonitruant 4,7 secondes pour effectuer un 80 à 120 km/h et le 0 à 100 en 7,7 secondes.

Si dans le même temps la puissance grimpe de 18 % par rapport à l’ancienne mouture ; ce nouveau moteur voit sa consommation chuter de 15 % (7,2/100 en cycle mixte annoncé par le constructeur). Durant notre essai nous avons réalisé une moyenne de 8.7 L avec une conduite plutôt dynamique.

Les rejets de Co2 ont également sensiblement chuté avec un taux d’émission de 189 g/Km au lieu de 225 g/Km pour son prédécesseur. Ce qui se traduit par une diminution du malus qui passe à 1 600 euros à 750 euros (un bon point dans l’absolu).

Dès les premiers tours de roues on peut constater que la greffe du nouveau moteur est une réussite. A la moindre sollicitation du 3.0  HDI on ne constate quasiment « aucun temps mort » : les 450Nm procurent des reprises énergiques.
Quelles que soient les conditions, son énergie est toujours disponible.

La boîte de vitesse automatique à six rapports (AM6) bien connue chez Peugeot est un modèle de douceur et sa réactivité correcte assure une conduite en adéquation avec l’humeur du conducteur. Elle sait aussi bien faire preuve de douceur que de rapidité dans les changements de rapports. Le mode « sport » activable ne nous a pas convaincus. Pour l’occasion la boîte de vitesse reçoit un nouveau convertisseur de couple limitant les glissements et une meilleure réactivité lors du changement des vitesses.

Enfin cette motorisation répond aux nouvelles normes Euro 5 FAP, le malus est désormais de 750 euros ce qui est toujours plus appréciable que les 1 600 euros de l’ancien 2.7 HDI .

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

Coupé Laguna 3.0 Dci 235 :

Pour motoriser sa Laguna Coupé Renault n’a conçu son bloc moteur à partir du dCi 180 . Ce moteur est un V6 24 soupapes de 3 litres de cylindrées. La puissance de 235 ch est délivrée à 3750 tr/min.

La sonorité est un peu décevante, particulièrement au ralenti.
Mais rassurez-vous, ce moteur a beaucoup de ressources. Le Coupé Laguna étant plus léger que le Coupé 407, les accélérations sont de premier ordre, et les relances ne posent aucun problème.

Les accélérations sont meilleures que celles du Coupé 407. Mais les reprises sont légèrement inférieures, car le couple maximal du 3.0 dCi n’est pas constant sur une plage de 2000 tr/min comme sur le bloc Peugeot. L’élasticité est donc inférieure, mais ce n’est pas gênant au regard des performances du Coupé Laguna, déjà très au-dessus de la majorité des véhicules que l’on croise sur nos routes…
Nous avons trouvé la boite automatique Renault plus réactive que la boite Peugeot. Après avoir rétrogradé pour un dépassement, quand la voiture retrouve une allure de croisière les rapports remontent plus vite que dans la 407, qui reste plus longtemps en sur-régime.

Les rejets de Co2 du bloc 3.0 dCi sont de 192g, 3g de plus que pour le Coupé 407. La catégorie restera celle du malus de 750 €, y compris à partir du 1er janvier 2010, quand les seuils descendront de 5g.

En revanche, au 1er janvier 2011, le Coupé Laguna serait éligible au malus de 1600 €, à moins que le bloc ne soit retouché d’ici là !

La consommation reste très raisonnable pour un Coupé V6, avec une moyenne de 8,6 L en mixte.

Le moteur de la laguna affiche une meilleure réactivité dans les bas régimes par rapport au coupé 407. Pourtant côte à cote les accélérations se tiennent dans un mouchoir de poche.
Le V6 hdi de la sochalienne trouve toute sa noblesse dans les tours où sa sonorité est envoûtante.

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

Liaisons au sol :
Outre une rigidité tortionnelle record le coupé 407 profite des trains roulants très élaborés de la berline.
De ce fait le coupé 407 est à l’aise sur des grands axes où sa tenue de cap fait merveille aux routes les plus sinueuses.
La direction d’une précision remarquable complète remarquablement l’équilibre de son chassis. Efficace et d’une facilité déconcertante le comportement du coupé 407 s’inscrit d’emblée parmi les meilleurs de la catégorie.Les suspensions remplissent à merveille leur mission ; jamais trop raides ni trop molles, elles filtrent très bien les imperfections de la route dans un confort de roulage de haut niveau.
Le Freinage est conforme à que l’on attend d’un coupé. La progressivité de la pédale est satisfaisante, les distances d’arrêt sont sécurisantes.
En théorie le coupé 407 finition GT est livré en jantes 19 pouces, mais le modèle dont nous disposions était chaussé en 18 pouces, Pirelli P-Zero.

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

La version de notre Coupé Initiale était équipée de l’option roues arrières directrices : un régal !
Le diamètre de braquage est plus réduit, et le train arrière enroule beaucoup plus court qu’avec un train classique : on s’y habitue rapidement.

Il ne faudra pas tourner trop rapidement dans une intersection, au risque de couper la voie de gauche ! Avec ce système, la stabilité dans les courbes est parfaite, l’équilibre du chassis au top niveau.

Cette option est facturée 2000 € sur la version Initiale, de quoi plomber l’addition…

Les suspensions sont plus confortables que celles de la Peugeot, et les bruits de roulement sont mieux maîtrisés. Résultat à mettre en partie au crédit des pneumatiques Continental ContiSportContact.

Plus étroits que sur la 407, ce sont des 225/45 ZR 18.

Face à face Coupés 407 Laguna

Face à face Coupés 407 Laguna

Bilan :
Très difficile de départager ces deux autos, tellement leurs performances sont proches. L’évolution du V6 HDI Peugeot est convaincante : consommation et rejets en baisse, malus de catégorie inférieure, et agrément en progrès. Le couple constant de 1600 à 3600 tr/min procure au Coupé 407 de meilleures reprises que sur le Coupé Laguna.

En revanche, la Laguna Coupé accélère légèrement mieux, et elle est plus confortable. Plus récente, vous en croiserez moins dans la rue !
L’esthétique fera la différence au moment du choix, chacune ayant un style qui lui est propre.

Deux beaux coupés, excellents à conduire, qui invitent au voyage avec un équipement sans faille. Manque seulement une finition digne des allemandes premium pour que le client qui débourse 50.000 € en ait vraiment pour son argent.

407
 Ce que nous avons aimé :

Comportement routier (précision du train avant),
Sonorité du V6 hdi
Bilan performances/consommation.
Equipement pléthorique de la version GT

 Ce que nous avons moins aimé :

Poids élevé du véhicule,
Dimensions importantes (en ville),
GPS aux indications parfois hasardeuses,

LAGUNA :

 Ce que nous avons aimé :

Maniabilité et dimensions compactes (en ville)
Disponibilité moteur
Confort
Position de conduite
Efficacite du GPS Carminat

 Ce que nous avons moins aimé :

Bruit du moteur V6 décevant
Garde au toit aux places arrière
Tableau de bord pas suffisamment premium

Données techniques :
Coupé 407 :
Puissance fiscale : 15 CV
Puissance din : 241 Ch à 3 800 trs/min
Couple maxi : 450 nm de 1 600 à 3 600 trs/min.

Performances chiffrées constructeur Coupé 407 V6 HDI :

- 0 à 100 : 7,7 secondes
- Vitesse maximale : 245 km/h
- 1 000 m départ arrêté : 28,4 secondes
- 80 à 120 km/h (en D) : 4,7 secondes

Consommations chiffrées constructeurs Coupé 407 V6 HDI :

Urbaine : 10,00 L/100km
Extra urbaine : 6,5 L/100km
Mixte : 7,8 L/100km
Emission de CO2 (g/km) : 189 (malus 750 euros)
Capacité du réservoir : 60 litres

Moyennes enregistrées lors de notre essai Coupé 407 V6 HDI :

Parcours mixte : 9,7 L/100km
Parcours autoroutier (110 km/h – 130 km/h) : 8,8 L

Dimensions et poids Coupé 407 V6 HDI :

Masse à vide : 1 706 Kg
Rapport poids/puissance KG/KW : 12,8
Longueur : 4,815 m
Largeur (rétroviseurs repliés) : 1,868
Hauteur : 1.399 m
Empattement : 2.725 m
SCx surface de traînée : 0,647

Coupé 407 V6 hdi GT : – 48 200 euros – selon tarif 09C (novembre 2009).

Renault Laguna Coupé dCi 235 :
Puissance fiscale : 15 CV
Puissance din : 235 Ch à 3 750 trs/min
Couple maxi : 450 nm de 1 500 trs/min.

Performances chiffrées constructeur Renault Laguna Coupé dCi 235 :

- 0 à 100 : 7,3 secondes
- Vitesse maximale : 242 km/h
- 1 000 m départ arrêté : 27,7 secondes
- 80 à 120 km/h (en D) : 6,1 secondes

Consommations chiffrées constructeurs Renault Laguna Coupé dCi 235 :

Urbaine : 10,6 L/100km
Extra urbaine : 5,7 L/100km
Mixte : 7,2 L/100km
Emission de CO2 (g/km) : 192 (malus 750 euros)
Capacité du réservoir : 66 litres

Moyennes enregistrées lors de notre essai Renault Laguna Coupé dCi 235 :

Parcours mixte : 9,4 L/100km
Parcours autoroutier (110 km/h – 130 km/h) : 8,6 L

Dimensions et poids Renault Laguna Coupé dCi 235 :

Masse à vide : 1 630 Kg
Rapport poids/puissance KG/KW : 12,8
Longueur : 4,64 m
Largeur (rétroviseurs repliés) : 1,81 m
Hauteur : 1.398 m
Empattement : 2.694 m
SCx surface de traînée : 0,66

Renault Laguna Coupé dCi 235 : – 47 300 euros -

Tarif de la version essayée: 49 300 €

Option roues arrière directrices : 2000 €

Nous tenons à remercier l’office de tourisme de Provins pour son hospitalité (clichés réalisés dans la cité Médiévale).


Mots clés pour ce billet :

9 réponses à Essai Renault Laguna Coupé face à la Peugeot 407 Coupé

  • Grosse erreur dans votre article , le V6 Renault n’est pas issus de chez Isuzu , il est issus du 3.5L V6 Nissan , fabriquer avec Nissan et non isuzu .

  • Bonsoir,
    Oui effectivement nous avons confondu avec l’ancien V6 dCi de 180 ch venu de chez Isuzu ! Merci de l’avoir signalé .

  • Pas de quoi , sinon bien sympathique votre essais .

  • Bonjour,
    et non, le moteur de la Renault n’est ni un Isuzu ni un dérivé du 3,5 l Nissan (qui est un moteur essence, au passage…)
    Il s’agit d’un nouveau moteur développé par Renault pour son haut de gamme. Il s’appuit, pour la partie distribultion de l’expérience acquise avec l’excellent 2 litres diesel de la marque. Pour preuve des puissances au litre identiques: 160 cv en 2 litres et 235 cv en 3 litres soit environ 80 cv/litre ainsi que 180 cv en 2 litres et 265 cv en 3 litres soit environ 90 cv/litre. Malheureusement, je ne pense pas que l’on verra le 265 cv sur la Laguna coupé (traction) mais plutôt chez Nissan (propultion).
    Perso, je pense que la Laguna coupé V6 en 265 cv, boîte manuelle et 4RD…celà aurait été une belle bête!

    Cordialement.

  • Voici le communiqué de presse Renault concernant ce moteur :

    Dérivé du bloc dCi 150 et dCi 180 dont il partage 25% des éléments techniques, le nouveau moteur V6 dCi 235 a été développé conjointement par Renault et Nissan pour devenir une référence en matière de prestations acoustiques.

    D’un point de vue technique, cette motorisation fait appel à un common rail à haute pression avec deux rampes communes pressurisées à 1 600 bars qui alimentent des injecteurs piézo-électriques à sept trous. Cette technologie permet de réaliser jusqu’à cinq injections par cycle, assurant la qualité de la combustion et l’optimisation de la prestation acoustique.

    Le moteur Renault V6 dCi 235 adopte un turbo à géométrie variable. Ce système procure un couple élevé dès les plus bas régimes, offrant une souplesse d’utilisation appréciable sur n’importe quelle plage. L’architecture des collecteurs d’échappement a été spécialement étudiée pour limiter les pertes de charge et délivrer un maximum d’énergie à la turbine. Des bougies de technologie céramique, dites « ultra rapides », autorisent un préchauffage et un démarrage à froid quasiment immédiats. Un travail spécifique sur le calibrage du calculateur, couplé à l’accélérateur électronique, permet d’obtenir une réponse instantanée du moteur. Equipé de cette motorisation, Renault Laguna coupé émet seulement 192g de CO2/Km.

  • …ce qui confirme mes dires.
    Nota: “développé conjointement par Renault et Nissan”, il faut entendre développé par Renault en tenant aussi compte des demandes de Nissan. Ce fut la même chose pour le 2 litres, pour preuve le retour à une chaîne de distribution sur ces 2 moteurs ald d’une courroie comme habituellement sur les moteurs Renault.

    Cordialement.

  • Encore des mazoute…. je trouve que a pars leur look il n’on rien d’exeptionnel, avec mon couper astra 2.0 turbo je les explose nivo perfs…. 1t650 en moyenne c’es trop bourgeois et a 50000€ j’achete une bmw…. serie 3 coupé

  • Super reportage, pertinent quant au choix de vos véhicules d’essais. Moi j’ai un penchant pour le coupé peugeot.
    Bonne continutation
    Jc oubly

  • Trés bonne comparaison que j’attendais pour me décider. Alors que la Laguna secoue ses passagers tellement la suspension est dure vous la trouvez confortable ?? je ne comprends plus.
    Je ne pourrais pas changer ma 407 coupé pour une Laguna coupé si la suspension est raide.

    Réponse à Caliv6: Vos fautes d’orthographe témoignent de votre culture. Dans votre cas on s’abstient de faire des commentaires.

    Au volant de ma 407 V6, j’ai une belle voiture, confortable, silencieuse. pourquoi irais-je chercher moins bien en allemagne?