Connectez-vous avec nous

Essai Mercedes Classe E 220 CDI Break : à conduire, budget

A conduire

Contact mis, le quatre cylindres entre en action sans qu’aucune vibration ne soit perceptible dans le volant. Au ralenti, la sonorité trahie la présence d’une mécanique diesel mais une fois lancé elle se fait très discrète. Malgré seulement 170ch et une masse de plus de 1,8 tonnes, le bloc 220CDI répond toujours présent à la moindre sollicitation de la pédale de droite. Le couple de 400 Nm disponible dès 1400 tr/min autorise des reprises convaincantes. De même, les accélérations sont honorables avec le 0 à 100 km/abattue en à peine 9 secondes.

mercedes-e220cdi-break-moteur

Sur route, cette Classe E break se révèle assez dynamique à conduire pour un véhicule de ce gabarit. Sans pour autant être aussi vive qu’une Mercedes Classe C, elle offre un comportement assez agile avec un train avant précis mais demeure avare en sensation. De plus, la direction nous est parue bien trop démultipliée ce qui nuit à la conduite sur route très sinueuse. Enfin, si l’on hausse le rythme, les mouvements de caisse prononcés vous ramènent très vite à la réalité des 1,8 tonnes de l’auto. Vous l’aurez compris, la véritable vocation de cette avaleuse de bitume est de permettre de voyager sur de longue distance dans une impression de bien être maximale. Les amateurs de conduite sportive n’auront d’autre choix que de s’orienter vers la version AMG. Ici, la priorité a été donnée au confort. Les suspensions gomment très bien les défauts de la route et l’insonorisation est très soignée. Seuls les bruits de roulant sont un peu plus présents faute à des pneumatiques Pirelli Cinturato bruyants. Enfin, notez que la suspension arrière pneumatique Direct Control assure une assiette constante quel que soit la charge du coffre sans dégrader le confort.

Contrairement aux versions six cylindres 300 CDI et 350 CDI qui disposent d’une transmission 7G-Tronic, notre modèle est doté d’une boite de vitesses automatiques à 5 rapports. Celle-ci se révèle assez lente à l’usage. Moins pénalisant en mode Drive, ce manque de réactivité rend le mode séquentiel carrément déplaisant. En revanche, l’étagement des rapports est judicieux et le convertisseur de couple n’est pas trop sollicité. Les rapports montent assez rapidement limitant considérablement le patinage au bénéfice de la consommation.

mercedes-e220cdi-break-boite

Non contente de dominer ses concurrentes dans le domaine du chargement, la Classe E break prend aussi l’avantage sur les aides à la conduite. Disponible de série ou en option selon les finitions, tout un arsenal d’assistance électronique veille à la sécurité des occupants. Parmi ceux-ci on retrouve : l’avertisseur de franchissement de ligne, le détecteur angle mort, le détecteur de panneau de vitesse ou encore le Distronic Plus ; régulateur/limiteur de vitesse accouplé à un radar permettant de maintenir les distances de sécurité. Sans oublier la panoplie d’airbags et de contrôles de trajectoire électronique qui font de la Classe E un des véhicules les plus sûrs de sa catégorie.

En ville, malgré son gabarit imposant (près de 4,9 mètres de long), la Classe E break reste facile à mener. Son rayon de braquage est de seulement 11,25 mètre (soit seulement 40cm de plus qu’une Classe C Break) ce qui est très bon pour la catégorie. En pratique, cela se traduit par des manœuvres de stationnement assez aisées même dans les allées étroites des parkings souterrains.

Budget

Avec un ticket d’entrée à 45.300 euros en finition Classic, la Classe E 220 CDI break reste fidèle à l’image Premium de Mercedes. De plus, comme chez ses concurrentes d’outre Rhin, la facture s’envole très vite avec les options, même s’il est vrai, notre version AvantGarde Exécutive est très bien équipée. Après, il faut savoir que le coût d’utilisation reste convenable et ne devrait pas constituer un obstacle à l’achat. La consommation moyenne enregistrée lors de notre essai s’élevait à 7,8 L/100 ce qui reste raisonnable. Enfin, comme toute Mercedes, celle-ci bénéficie toujours d’une cote élevée en occasion ce qui vous assure une revente sans trop de perte.

mercedes-e220cdi-break-12

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Mercedes Classe E 220 CDI Break : bilan, photos

Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × deux =

Publicité

Facebook

Publicité
Connection