Connectez-vous avec nous

Essai Volvo S60 Summum D3 Geartronic : à conduire, budget

A CONDUIRE :

Les ingénieurs de la marque suédoise avaient pour mission de construire un châssis qui traduise les formes dynamiques de la S60 en véritable plaisir de conduite et maitrise totale du comportement routier.

Reposant sur un châssis type McPherson, la rigidité et la maniabilité ont fait preuve d’un travail très abouti. Les silent-blocs, les ressorts, la direction et les barres antiroulis ont bénéficié d’une rigidité accrue.

Les suspensions arrière multi-bras et les suspensions avant à jambes de force McPherson sont montées sur une caisse rigidifiée et dotée d’un centre de gravité abaissé.

En outre, le filtrage des chocs isolés est honorable quelle que soit la cadence adoptée.

Dès les premiers kilomètres, la Volvo S60 révèle un certain dynamisme rarement connu chez le constructeur suédois.

L’auto donne une belle impression de stabilité en ligne droite grâce à un bon verrouillage au point milieu. De même, sa direction à l’assistance bien calibrée met en lumière un train avant incisif qui rend la voiture très plaisante à mener.

Sur routes sinueuses, les changements de cap s’effectuent franchement et sans bavure, sous l’œil d’un ESP toujours alerte mais jamais castrateur.

essai-volvo-S60-D3-07

La S60 adopte une prise de roulis maitrisée qui émoustille autant que le comportement de l’auto se veut rassurant.

Enfin, le freinage est dimensionné à la hauteur du dynamisme de l’auto et ne souffre d’aucune critique.

MOTORISATION :

Tout nouveau moteur dans la gamme Volvo, le bloc diesel D3 est de type d’architecture cinq cylindres.

D’une cylindrée de 1984 cm3, ce bloc délivre une puissance de 163 Ch DIN à 2 900 (tr/min) et un couple maximum de 400 nm de 1 400 à  2 850 (tr/min).

Ce moteur fait appel à une injection directe diesel à rampe commune gérée par microprocesseur auto-adaptatif.

Fort en couple avec 400 Nm, le moteur n’a rien de sportif préférant la souplesse d’utilisation aux sensations pures. Même si la plage d’utilisation de ce bloc s’avère restreinte (1 400 à 2 850 tr/min), la transmission automatique « Geartronic»  à six rapports contribue efficacement à améliorer l’agrément moteur.

Sur route, cet ensemble moteur/transmission offre velouté et docilité pour une conduite coulée. Il expédie rapidement la S60 à des allures répréhensibles et garantit des dépassements dans de bonnes conditions.

essai-volvo-S60-D3-03

Les performances qui en découlent sont tout à fait honorables. Le constructeur annonce une vitesse de pointe de 215 km/h. Tandis que le 0 à 100 km/h est réalisé en 9,2 secondes.

Afin d’optimiser la consommation en toutes conditions, le moteur D3 dispose de la technologie Volvo récupération au freinage, qui limite les émissions de dioxyde de carbone. Un filtre à particules sans entretien permet également de réduire le taux de particules à suie dans les gaz d’échappement.

BUDGET :

Proposée à partir de 36 700 euros dans sa déclinaison Summum, la S60 D3 Geartronic se situe, niveau tarif, en dessous de ses rivales directes germaniques.

D’autant que le niveau d’équipement de version Summum se veut complet. On regrettera toutefois l’absence en série de la fonction siège chauffant, sur une sellerie cuir, il aurait été judicieux de l’intégrer dans la dotation d’origine. De même, le tarif du pack « Aide à la conduite » est conséquent (1 990 euros).

Lors de notre essai, nous avons réalisé sur un parcours extra urbain une moyenne de 6,3 L/100 km et 8,0 L/100 km sur un parcours urbain, soient des moyennes tout à fait correctes.

Avec un rejet de Co2 fixé à 154 g/km, la Volvo S60 est sanctionnée par un malus écologique de 200 euros.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Volvo S60 Summum D3 Geartronic : bilan, photos

Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Facebook

Connection