Connectez-vous avec nous

ACTUS

Leasing auto : quel est l’impact du COVID sur le marché ?

L’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie du leasing auto a été, et est toujours, affecté par le COVID-19. C’est une pandémie imprévue qui est apparue à la fin de l’année 2019. Début 2020, elle s’est propagée à travers le monde pour atteindre les foyers en Europe, Amérique et Afrique.

Le coronavirus a causé un ralentissement immédiat de l’économie mondiale. Néanmoins, le monde est actuellement dans une phase de reprise progressive de la vie active et de retour à la normale. Il y a cinq domaines dans la chaîne de valeur du leasing qui ont été transformés. Dans cet article, découvrez l’impact du coronavirus sur ce marché.

L’impact au niveau mondial sur le leasing auto

A cause du COVID-19, les grandes compagnies comme Ford, PSA, VW et Nissan ont arrêté leur production, tandis que d’autres enseignes ne fabriquent plus que des modèles sélectionnés. Cela a logiquement entraîné des retards d’approvisionnement pour les contrats déjà signés et les nouveaux.

Le segment B2C sera plus affecté que B2B. En effet, les particuliers ont tendance à visiter les concessionnaires en personne pour faire des essais, rechercher les meilleures offres et signer des contrats de leasing. Le CECRA, l’association européenne des concessionnaires, a annoncé que ses membres respecteraient les mesures de lutte contre la pandémie, annoncées par divers gouvernements en Europe.

ALD Automotive, LeasePlan, Arval et Alphabet ont commencé à interagir virtuellement avec leurs clients. Et la prédiction veut que la concentration limitée des sociétés de crédit-bail sur les ventes numériques va changer et remplacera les points de contact traditionnels des concessionnaires.

Une économie mondiale défaillante se traduira par des retards de paiement de la part de 2 segments de croissance critiques pour l’industrie du leasing auto : les PME et le B2C. Pendant ce temps, certains équipementiers – comme le financement zéro de General Motors ou les contrats “sans paiement” de 90 jours de Ford – assouplissent les conditions de remboursement d’un leasing. En tant que service à valeur ajoutée, les sociétés de location et de mobilité ont commencé à fournir des services de ramassage et de dépôt à leurs clients.

Bien que l’industrie des pièces automobiles soit confrontée à des contraintes d’approvisionnement, les associations de concessionnaires de pays comme la France et la Belgique se sont engagées à assurer un approvisionnement continu.

Les partenaires de service des sociétés de leasing auto devront faire face à des délais de service plus longs en raison de pénuries de main-d’œuvre, de coûts de service revus à la hausse et de dépenses supplémentaires, associées à des exigences accrues en matière de sécurité et d’assainissement.

Les 5 perturbations de la chaîne d’approvisionnement de véhicules neufs

Au total, l’industrie automobile est actuellement affectée par 5 perturbations qui ont un impact sur la chaîne d’approvisionnement des véhicules neufs pour le leasing.

  • La suspension de la production par les constructeurs automobiles pour protéger la santé des employés.
  • Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement pour plus de 34 milliards de dollars de composants automobiles. Ces derniers sont normalement importés de Chine chaque année. Étant donné que de nombreuses usines chinoises ont été gravement touchées par le coronavirus, il est de plus en plus difficile pour les usines de fabrication de voitures d’obtenir les pièces dont elles ont besoin.

Cela a comme conséquence le retard de mise à disposition de véhicules pour le leasing. Bien que la plupart de ces usines soient à nouveau opérationnelles, plusieurs autres pays ont depuis mis en place des restrictions limitant le mouvement des produits non vitaux (y compris les composants automobiles) à travers les frontières.

  • La disparition des canaux de vente : les concessionnaires du monde entier étant contraints de fermer afin de protéger la santé des employés et des consommateurs, de nombreuses compagnies se retrouvent coupées de leurs canaux de vente traditionnels.
  • La fermeture des bureaux d’immatriculation des services gouvernementaux non essentiels. Cela rend impossible l’immatriculation de nouveaux véhicules (en savoir plus ici).
  • La baisse de la demande : il va sans dire qu’il y a eu une baisse importante de la demande de nouveaux véhicules sur le marché automobile mondial et donc pour le marché du leasing. Heureusement, du point de vue OEM, il y a aussi un côté positif à cette situation : la baisse de la demande provoque une accumulation de stock.

Bien que des niveaux d’inventaire élevés ne soient pas toujours souhaitables, dans ce cas, les constructeurs automobiles bénéficieront d’une extraagilité, leur permettant de capitaliser sur l’augmentation soudaine de la demande lorsque la situation actuelle s’améliorera.

Pour l’industrie de la location, la pénurie de véhicules neufs est le plus grand défi à court terme. Les équipes d’experts s’engagent à s’adapter à la situation en constante évolution afin de garder les clients aussi mobiles que possible. Demandez à votre interlocuteur sur  le site club-auto.com pour une assistance concernant le leasing auto.

Les opportunités pour les sociétés de leasing

Les sociétés de location peuvent tirer parti de l’abandon des services de mobilité partagée comme le covoiturage. Ils peuvent séduire d’anciens clients de mobilité partagée en proposant des contrats de leasing auto à court terme d’environ 3 à 6 mois.

Selon les recherches de Frost & Sullivan, à l’échelle mondiale, environ 8 à 9 millions de véhicules hors location ont été restitués aux sociétés de location en fin 2019. Cependant, ce chiffre était d’environ 2,5 à 3 millions d’unités rien qu’en Europe. Contrairement à il y a une décennie, le service, l’entretien et la réparation des véhicules se sont améliorés et la prévisibilité du service est devenue plus sophistiquée. Cela renforce encore plus le potentiel du leasing d’auto d’occasion en tant que source de revenus alternative.

Le commerce électronique, élément vital des villes durant la crise actuelle du COVID-19, devrait continuer de croître dans un futur proche. Les sociétés de leasing peuvent se concentrer sur l’offre de locations à court terme de véhicules utilitaires légers car les livraisons urbaines simples ne nécessitent généralement pas de camions.

Dans l’ensemble, le succès des sociétés de leasing au fil des décennies a reposé sur leur capacité à fournir des solutions de mobilité sans tracas et à aider les entreprises à réduire leurs coûts. Cette philosophie catalysera des solutions de location innovantes, des processus d’achat plus rationalisés et un service client amélioré, permettant à l’industrie de la location de surmonter la tempête COVID-19. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Facebook

Offre LLD sur Ford Ka+ Offre LLD sur Ford Ka+

Les 10 voitures les moins chères en location longue durée LLD ou LOA sans apport

ACTUS

Fiat 500 X : 149 euros par mois avec apport de 1900 euros - LLD 37 mois = 200 euros X 37 mois Fiat 500 X : 149 euros par mois avec apport de 1900 euros - LLD 37 mois = 200 euros X 37 mois

Les 10 SUV les moins chers en LOA ou LLD

ACTUS

Quels sites utiliser pour acheter une voiture en Allemagne ?

ACTUS

Michelin CrossClimate+ le pneumatique toutes saisons Michelin CrossClimate+ le pneumatique toutes saisons

Test Michelin CrossClimate+ : le pneu toutes saisons

ACTUS

Publicité
Connection