Premier essai nouveau Volvo XC90 Inscription Luxe

essai nouveau Volvo XC90

essai nouveau Volvo XC90

Le nouveau Volvo XC90 se présente comme un vrai tournant pour la marque avec de très nombreuses innovations. Tout est nouveau, et de nombreux éléments seront repris sur les prochains modèles Volvo, à savoir dès 2016 avec la nouvelle S90.

 

Pour remplacer le gros XC90, Volvo reste fidèle à une architecture de SUV 7 places. Mais ce sera au final le seul point commun entre les deux générations qui se succèdent aujourd’hui.

Treize ans après le premier XC90 et ses 636.000 exemplaires vendus, le nouveau venu etrenne une nouvelle ère stylistique. Plus long de 14 cm, plus large de 3 cm, le nouveau SUV de Goteborg en impose. Les designers Volvo ont su depuis quelques années distiller des indices sur le futur style de la marque à travers des concept-cars qui ont fait l’unanimité. Le design est fluide, avec de belles courbes malgré les volumes imposants. Dans les blocs optiques avant, la signature lumineuse évoque le marteau de Thor ! A l’arrière, le XC90 conserve des feux horizontaux, avec un dessin plus fin et assez travaillé. Et pour donner de la stature, les jantes alliage sont généreuses avec des dimensions de 19 à 22 pouces. Les finitions Inscription se démarquent des Kinetic et Momentum par une calandre argent spécifique et des inserts chromés siglés Inscription au niveau des bas de caisse. Ceux qui apprécient les lignes dynamiques pourront opter pour une version R-Design, avec boucliers différenciés, double sortie d’échappement et diffuseur arrière.

 

Arrière nouveau Volvo XC90

Arrière nouveau Volvo XC90

On retrouve évidemment sous le capot les nouveaux moteurs Drive-E lancés depuis fin 2013. Volvo met désormais le paquet sur les 4 cylindres, et abandonne à la fois les 5, 6 et 8 cylindres ! Ce nouveau XC90 sera donc privé de blocs 6 et de V8. La version T8 est homologuée à 49 g de rejets de CO2 : le downsizing et l’hybridation payent !

Pour ce premier essai, nous avons testé le XC90 D5 AWD Inscription Luxe.

Le moteur D5 Drive-E est le bloc diesel le plus puissant de la nouvelle gamme de moteurs. Les 225 ch sont suffisants pour mouvoir ce gros SUV qui a eu la sagesse de perdre du poids. Suffisamment puissante, cette version D5 ne manque pas de couple et pourra seulement décevoir les plus mélomanes. Le bruit du moteur n’est pas flatteur comme celui d’un V6 diesel, ce qui peut sembler incongru à ce niveau de prix. Volvo nous promet qu’un système de son artificiel plus flatteur est à l’étude…

 

 

Nouveau Volvo XC90

Nouveau Volvo XC90

Avec la suspension pneumatique Active Four-C, le conducteur peut paramétrer à sa guise le châssis du XC90. Le conducteur est également assisté dans sa conduite par de très nombreux dispositifs de sécurité, comme l’aide au maintien de trajectoire. Au volant, on ressent une volonté d’axer ce véhicule sur le confort. La direction peut parfois sembler trop souple, avec un manque de retour d’informations.

 

 

Le système City Safety est de série, et détecte piétons, véhicules et cyclistes, avec alerte et freinage d’urgence. Il détecte même les véhicules aux intersections ! Du coup, avec un système City Safety évolué, le XC90 se dispense de l’airbag piéton inauguré par la V40.

 

Systèmes de sécurité sur le nouveau Volvo XC90

Systèmes de sécurité sur le nouveau Volvo XC90

Volvo travaille aussi beaucoup sur la conduite autonome, et une expérience sera menée dès 2016 avec une centaine de XC90 en Suède.

 

 

L’habitacle du XC90 est un appel au voyage. Avec ses sept places ( ou 5 suivant les versions ), le SUV suédois a le sens de l’accueil. Au centre de la planche de bord, la tablette tactile 9 pouces rappelle fortement l’ergonomie d’un iPad. Le nombre de touches sur le tableau de bord est du coup particulièrement réduit, pour faciliter la vie. Mais il faut malgré tout un certain temps d’adaptation pour apprivoiser ce système Sensus.

Volvo a soigné les détails, comme les molettes diamantées, et la qualité des revêtements et des cuirs est très haut de gamme. Ce XC90 peut ainsi jouer dans la cour des grands pour concurrencer les modèles allemands, Mercedes, Audi, BMW, et même Porsche !

Planche de bord du nouveau Volvo XC90

Planche de bord du nouveau Volvo XC90 Inscription Luxe

Si le son du moteur n’est pas au top niveau, celui de la hifi optionnelle signée Bower et Wilkins impressionne par la clarté du son avec 19 haut-parleurs et une puissance de 1400 W( option à 3400 euros ).

Les sièges sont très confortables, avec de nombreux réglages qui s’affichent sur l’écran central. Pour le massage, il faudra juste patienter encore quelques mois, l’option est programmée pour la fin de l’année.

La deuxième rangée présente des sièges coulissants et inclinables, avec un grand niveau de confort.

Sièges arrière Volvo XC90

Sièges arrière Volvo XC90

La troisième rangée en configuration amphithéâtre permet donc de voir la route, et laisse suffisamment de places pour des personnes de 1,70 m. En configuration 7 places, le volume du coffre est logiquement réduit mais 705 litres en configuration 5 places qui sera la plus fréquemment utilisée.

 

Ce XC90 D5 AWD Inscription Luxe s’affiche à 75840 euros, quand le nouvel Audi Q7 Avus V6 TDI de 272 ch est vendu 79000 euros. Mais le Q7 a besoin d’options pour s’aligner avec le XC90, notamment le cuir étendu à 4650 euros, les jantes alliage 20 pouces à 1150 euros, la caméra de recul à 550 euros, l’Audi site assist à 730 euros, l’affichage tête haute à 1690 euros…

Volvo perd au niveau de l’agrément moteur, mais compense par un meilleur rapport prix-équipement.

Volvo XC90 2015

Volvo XC90 2015

LIRE LA FIN DE L’ESSAI NOUVEAU VOLVO XC90