L’Opel Frontera 2024 aura des racines bien françaises

Opel Crossland 2024
Opel Frontera 2024 – illustration : Kleber Silva

Lancé en 2017, l’Opel Crossland est un SUV qui se situe sous le Mokka. Avec un gabarit très proche de ce dernier et une silhouette peu dynamique, ce modèle est surtout plébiscité par une clientèle de personnes âgées…Une image qui n’est pas vraiment pour plaire à Opel. Les choses changeront-elles avec la nouvelle génération ? Un grand virage est en tout cas prévu pour ce SUV de segment B : son remplaçant se nommera en effet Frontera !

Une déclinaison d’un cousin français

Au sein de Stellantis, l’heure est toujours aux économies d’échelle. Le groupe franco-italien vise prioritairement un développement des marges par véhicule, et n’hésite pas à faire des économies là où c’est possible. Pour renouveler son crossover, Opel serait donc contraint de reprendre un modèle de Citroën : le récent C3 Aircross, déjà vendu en Inde et au Brésil.

Les images de prototypes capturées récemment par des photographes ont en effet étayé largement cette hypothèse, avec un profil similaire entre le futur Opel et le modèle aux chevrons. En revanche le Frontera se démarquera par sa face avant revisitée, qui reprendra le concept Opel ViZor avec une calandre noire dans le prolongement des blocs optiques.

Plus typé SUV que le modèle sortant avec un capot plat et une hauteur supérieure, le nouveau Frontera serait à même de conquérir de nouveaux clients jusqu’ici peu attirés par son design. Il changera aussi de gabarit, avec une bonne dizaines de centimètres supplémentaires ( le C3 Aicross indien mesure 4,32 m de long ).

Autre question : le cousin Citroën peut accueillir jusqu’à 7 places, mais rien n’indique que sa déclinaison Opel aille en Europe au-delà des 5 places. A suivre !

Opel Crossland 2024 - illustration : Kleber Silva
Opel Frontera 2024 – illustration : Kleber Silva

Quelles motorisations pour le futur Frontera ?

Sur ce point, il n’y aura pas de grandes surprises à attendre. En thermique, le futur Frontera misera sur l’hybridation légère avec le 3 cylindres 1.2 décliné en deux niveaux de puissance de 100 et 136 ch. Ce 3 cylindres bien connu de nombreux modèles du groupe Stellantis est lancé cette année avec une version entièrement refondue. Il sera notamment plus fiable, avec l’introduction d’une chaine de distribution qui pourra permettre d’éviter la fragilité de la courroie de distribution connue sur ce moteur.

Une déclinaison électrique sera-t-elle prévue ? La réponse est oui, d’autant plus qu’Opel doit passer au tout électrique dans les années à venir. Il est probable que la version de base dispose d’une motorisation de 113 ch et d’une batterie LFP de 40 kW, et qu’une version aux capacités supérieures soit ensuite proposée.

La première génération du Frontera conçue sous l’ère PSA était l’un des premiers modèles dérivés des véhicules PSA. L’histoire se poursuit donc, avec une seconde génération qui devra elle aussi composer avec une conception en bonne partie venue de France !

Opel Crossland 2024 - illustration : Kleber Silva
Opel Frontera 2024 – illustration : Kleber Silva
Opel Crossland 2024 - illustration : Kleber Silva
Opel Frontera 2024 – illustration : Kleber Silva

A propos de l'auteur

Sébastien Rabatel

Rédacteur en chef de Actu-Automobile.com depuis 2009, après plusieurs années en tant que journaliste reporter d'images en télévision. Passionné de voitures, il en a déjà eu une soixantaine et essayé plusieurs centaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *