Essai Mitsubishi Lancer Evolution X MR TC-SST : chère mais efficace

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST_MR

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST_MR

Essai Mitsubishi Lancer Evolution X MR TC-SST

Véritable bête de rallye, la 10ème génération de Mitsubishi Lancer Evolution est proposée dans le civil avec deux boîtes de vitesses. Voici l’essai de la version haut de gamme MR, avec la boîte à double embrayage TC-SST.

Conception d’ensemble :

Mitsubishi ne se repose pas sur ses lauriers. La Lancer Evolution en est déjà à sa dixième évolution, alors que la première est sortie en 1992 ! Pour cette nouvelle série, les ingénieurs ont souhaité offrir plus de sécurité et plus de confort, tout en améliorant le design et en conservant un niveau de performances élevé.

Cette Lancer Evolution X a été développée en parallèle avec la version classique. Au niveau aérodynamique, elle a été étudiée pour obtenir une résistance minimale à l’air et une forte adhérence.

Le moteur 4B11 remplace le fameux 4G63. Il est entièrement nouveau, bien qu’il conserve l’architecture d’un 4 cylindres 2.0 turbo 16 soupapes avec deux arbres à came. Plus léger et plus compact, il est implanté 10 mm plus bas. A l’intérieur du turbocompresseur, la turbine en titane permet un temps de réaction en progrès de 18%.

La distribution variable MIVEC contrôle la gestion des soupapes d’admission et d’échappement. La consommation peut ainsi être réduite, principalement en conduite normale.

Allègement oblige, ce bloc est réalisé en aluminium, et le gain de poids est de 12 kg. Malgré tout, le poids augmente de 140 kg par rapport à une Lancer Evo IX.

La rigidité a en effet été augmentée de 50 % entre les deux générations !

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Design :

Comme toute Lancer Evo qui se respecte, la dixième évolution conserve une silhouette tricorps qui fait aujourd’hui défaut à sa rivale l’Impreza STI. A l’arrière, la double sortie d’échappement et l’imposant aileron ne font pas dans la dentelle. A l’avant, le capot comporte une prise d’air, et le bouclier spécifique avec rail central en impose.

La Mitsubishi Lancer Evolution X dispose en finition MR de quelques différences avec la version GSR. Les jantes sont des modèles BBS au lieu d’Enkei. Les baguettes de vitres sont chromées, et la calandre avant est argentée avec un bord chromé. Les entrées et sorties d’air du capot et latérales sont peintes couleur carrosserie. Pour le reste, les deux finitions sont identiques.

La nouvelle Lancer Evolution n’est pas trop tape-à-l’oeil, et dans une teinte grise, elle se fondra presque dans le décor.

Mais sa ligne est agressive et épurée, elle séduira les amateurs de sportives qui n’aiment pas passer pour des amateurs de tuning !

A son bord :

L’habitacle de la Lancer Evolution est celui d’une familiale de la catégorie D, spacieux et accessible avec ses 4 portes.

A l’avant, les sièges bacquet Recaro cuir-alcantara de la version MR sont excellents en maintien et en finition. On est tout simplement calé jusqu’aux épaules, aucune critique à apporter.

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

A l’arrière l’espace proposé aux passagers est digne d’une familiale.

Le dessin de la planche de bord est épuré. Malheureusement, les plastiques rigides sont de mise, y compris sur la partie supérieure du tableau de bord.

Mauvais point : le volant n’est réglable qu’en hauteur.

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Entre les compteurs, l’odomètre central indique le rapport engagé. Le tachymètre est gradué jusqu’à 300 km/h : c’est prometteur !

Etonnamment, le confort de suspension est réel. La Lancer Evolution X est bien moins raide qu’une Focus RS , ou qu’une Lancer Evo IX.

Au niveau de la modularité, il ne faudra pas compter sur une banquette arrière rabattable. Le fond du coffre accueille en effet la batterie et le réservoir de lave-glace, pour une meilleure répartition des masses ! Le volume de 323 litres est proche d’une compacte.

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Au niveau équipement, la version MR embarque un GPS à écran tactile et disque dur, le démarrage sans clé, les phares au xénon, le radar de recul…Il manque juste les rétroviseurs rabattables électriquement.

A conduire

Comme toute Lancer Evo qui se respecte, l’Evo X fait appel à un 4 cylindres 2.0 turbo. Le bloc MIVEC développe 295 ch à 6500 tr/min, et passe la puissance sur 4 roues : autant dire tout de suite que ça envoie. Equipé d’un turbo twin scroll et d’un calage variable des arbres à cames, ce bloc délivre 366 Nm. Il accepte de monter en régime jusqu’à 7500 tr/min.

Sa sonorité est assez réduite à bas régime. Il faudra monter au-delà de 4000 tr/min pour entendre son caractère rageur ! Mais le son est trompeur, car les accélérations sont de premier ordre. Radio éteinte, vous pourrez d’ailleurs profiter du sifflement du turbo.

Le moteur étant aux normes Euro 4, une évolution est à attendre d’ici l’année prochaine, pour le passage aux normes Euro 5.

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

La poussée du moteur est continue, et la vitesse de passage des rapports est réduite. La boîte à double embrayage Twin Clutch SST a été développée par Getrag. Trois modes Normal, Sport et Super Sport changent la réactivité de passage des rapports et le régime moteur où ces changements s’opèrent. La conduite peut s’opérer en mode automatique ou manuel, soit avec le levier, soit avec les palettes au volant. Celles-ci sont en magnésium.

En mode normal, la boîte favorise la consommation et le niveau sonore. La Lancer Evolution peut alors paraître très civilisée. Une fois le mode Sport enclenché, le régime moteur remonte d’un cran, et les rétrogradages sont plus fréquents et rapides : la Lancer dévoile un autre visage. Le mode Super-Sport est encore plus réactif, et pas forcément utile sur route ouverte…

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Cette boîte peut permettre en Drive de se concentrer sur ses trajectoires, car elle est suffisamment réactive. Lorsque les palettes sont activées, le mode automatique est totalement désactivé, vous êtes le seul maître à bord !

Pour les suspensions, amortisseurs Bilstein et ressorts Eibach sont de la partie. La rigidité de la caisse et la bonne répartition des masses favorisent l’excellente tenue de route.

Le système de transmission intégrale est doté d’un différentiel arrière piloté AYC (Active Yaw Control) transmet davantage de couple à la roue arrière extérieure au virage pour ramener la voiture vers son point de corde. Le différentiel central actif propose comme toujours 3 modes pour les différentes surfaces : Tarmac, graviers, et neige.

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Sur circuit, les sportifs pourront s’amuser en déconnectant totalement l’ESP et l’antipatinage, afin de profiter de l’efficacité du châssis. La direction est directe et précise.

Côté freinage, les disques sont pincés par des étriers Brembo. Là encore l’évolution est là par rapport à la génération précédente : le diamètre des disques passe de 330 mm à l’avant et 310 mm à l’arrière à 350 et 330 mm. Les étriers avant disposent de 4 pistons.

Budget :

Le chapitre budget n’est pas le point fort de la Mitsubishi Lancer Evolution X MR TC-SST. Si Mitsubishi vise les Audi S4 et BMW M3 pour la concurrence, la marque s’est permis de laisser grimper le tarif, qui culmine à 52850 euros pour cette version.

Côté carburant, la Lancer Evolution X n’accepte que le SP98. La consommation mixte de notre essai aura été de 13 L /100 kms.

L’entretien préconise une vidange tous les 7500 km. Le budget d’entretien sera également important du fait du remplacement régulier des pneumatiques !

Avec l’évolution du bonus/malus, les rejets de 250 g condamnent désormais l’acheteur d’une Lancer Evolution X à régler la somme de 2600 € en plus des 21 CV de la carte grise.

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Bilan :

Plus aboutie que jamais, la Lancer Evolution X présente deux visages avec cette boîte à double embrayage TC-SST.

Son tarif la réserve hélas aux clients des sportives premium, pour lesquels la  finition légère et la puissance inférieure à 300 ch pourront être un frein à l’achat.

La Lancer Evolution X se destine aux conducteurs exigeants qui cherchent avant tout une sportive ultra-efficace sur tous les terrains.

Ce que nous avons aimé :

Performances, reprises

Motricité exemplaire

Boîte de vitesses aboutie

Sièges Recaro

Ce que nous avons moins aimé :

Consommation

Prix d’achat

Malus de 2600 €

Finition

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

Mitsubishi_Lancer_Evolution_X_TC-SST

A lire également :

Essai Ford Focus RS

Texte et photos : Sébastien Rabatel

Données techniques :

Mitsubishi Lancer Evolution X MR TC-SST

Performances chiffrées constructeur :
- 0 à 100 : 6,3 secondes

-Vitesse maxi : 242 km/h

Consommations chiffrées constructeurs :

Urbaine : 13,9 L/100km
Extra urbaine : 8,5 L/100km
Mixte : 10,5 L/100km

Motorisation :

Cylindrée : 4 cylindres 1998 cm3
Puissance : 295 ch à 6500 tr / min
Couple : 366 nm à 3500 tr /min
Rejet CO2 : 250 g/km

Puissance fiscale : 21 CV

Monte pneumatique : Bridgestone Potenza RE050A  245/40 R18

Dimensions :

Longueur : 4,505 m
Largeur (rétroviseurs dépliés) : 1,81 m
Hauteur : 1.480 m
Empattement : 2.650 m
Masse à vide : 1600 Kgs

Coffre : 323 litres
Réservoir : 72L

Tarif :
Mitsubishi Lancer Evolution X MR TC-SST: 52850 euros
Tarif de notre version d’essai : 53300 euros
Options du véhicule d’essai:
-Peinture métallisée Orient Red : 450 euros