Essai pneumatique Michelin CrossClimate

Michelin CrossClimate

Michelin CrossClimate – Photo : Laurent Sanson

Michelin avait sorti le grand jeu pour la présentation de son nouveau pneumatique CrossClimate. Un pneumatique que nous vous présentions en direct la veille de l’ouverture du salon de Genève la semaine dernière. Rappelons que le Michelin CrossClimate est un pneumatique été et hiver, une première pour la marque, et même une révolution !

Passons aux ateliers pour mettre en évidence les qualités tous climats du CrossClimate, qui a réclamé 3 années de développement contre quelques mois pour un pneumatique plus conventionnel.

Michelin nous a proposé une expérience pratique composée de trois ateliers différents. Le premier consiste à réaliser et mesurer une distance de freinage sur sol sec, à une vitesse d’environ 55 km/h. Le second est un rond-point très arrosé, sur lequel il faut effectuer plusieurs tours en accélérant progressivement…jusqu’au décrochage ! Le troisième est un démarrage en côte à effectuer sur sol enneigé.

Mais le premier passage ne s’effectue pas en Michelin CrossContact.

Pour ce test, il faut choisir une voiture équipée de pneumatiques été, ou de pneus hiver, ou de pneus toutes saisons de la concurrence.

Nous avons choisi le Michelin Alpin 5, monté sur une Golf 7, avant de changer de monture pour une Golf montée en pneumatiques CrossClimate 205/55 R16. Si le pneumatique Alpin s’en sort très honorablement au freinage sur sol sec, le pneu CrossClimate permet de gagner quelques précieux mètres avec une distance d’arrêt nettement plus courte. Voilà de quoi ajouter de la sécurité active pour les 5 % d’automobilistes qui roulent en pneumatiques hiver toute l’année.

Sur l’exercice du rond point arrosé, victoire du Michelin Alpin. Il s’est trouvé que le pneu CrossClimate décrochait de façon plus soudaine et plus marquée.

Michelin CrossClimate

Michelin CrossClimate

Enfin pour le démarrage en pente sur de la neige artificielle avec un mélange de glace, le CrossClimate parvient à faire jeu égal avec le pneu Michelin Alpin 5, même s’il semble avoir un peu plus de mal à prendre du grip au démarrage. Les roues patinent peut-être deux secondes de plus, rien de bien méchant.

 

Bilan : La polyvalence de ce nouveau pneumatique Michelin est évidente, il enterre évidemment le pneumatique été sur la neige, freine beaucoup plus court sur sol sec que le pneu hiver et s’en sort mieux dans tous les domaines qu’un pneu toutes saisons trop axé sur les compromis.

 

 

La combinaison de technologies innovantes

 

Le pneu Michelin CrossClimate n’est pas présenté comme un pneu toutes saisons, mais comme un pneu été qui bénéficie de la certification hiver.

Michelin insiste sur la fusion des technologies été et hiver, ce qui n’a jamais été le cas sur des pneus toutes saisons.

Il bénéficie ainsi du logo 3PMSF (3-Peak-Mountain with Snow Flake – pictogramme d’une montagne à 3 pics avec un flocon de neige apposé sur le flanc du pneu ).

 

Michelin CrossClimate

Michelin CrossClimate

Deux mélanges de gomme inédits sont utilisés sur le CrossClimate, le premier pour la bande de roulement et le second sous la bande de roulement pour réduire l’échauffement et ainsi abaisser la consommation d’énergie. Ce nouveau mélange de gomme a été décisif pour apporter une souplesse qui rend la gomme plus adhérente dans toutes les conditions. Le CrossClimate se place très bien en freinage sur le mouillé avec la note A sur l’étiquetage des pneumatiques.

La bande de roulement présente une sculpture inédite en V avec des lamelles 3D autobloquantes. Ces lamelles ultra-ondulées sont conçues pour apporter du grip sur la neige. Michelin nous promet également une longévité kilométrique intéressante.

Ces technologies peuvent sembler un peu abstraites, nous avons donc soumis ce nouveau pneumatique à un test routier.

 

Le Michelin CrossClimate à l’épreuve de la route

 

Quand Michelin nous présente le CrossClimate comme le pneu idéal pour faire face à des conditions climatiques changeantes, nous avons pu mettre ces conditions en application sur la route avec de la neige et de la pluie.

Après la Golf TSI 105, c’est une Peugeot 308 e-HDI 115 équipée en Michelin CrossClimate qui nous a été mise à disposition pour cet essai sur route ouverte. La Peugeot 308 réputée pour son comportement routier s’est très bien adaptée à ces pneumatiques d’un nouveau genre. Confort de roulement, motricité dans toutes les conditions et bonne directivité du train avant ont été de mise que ce soit sur neige ou sous la pluie. Avec une chaussée à basse température ( moins de 5 degrés ), un pneumatique été conventionnel montre ses limites avec une baisse du niveau d’adhérence. Le CrossClimate se comporte comme un pneumatique hiver, à l’aise sur un sol très froid et humide. Ses sculptures en V sont parfaites pour évacuer l’eau, ce qui favorise l’adhérence. Les nouveaux élastomères créés par Michelin sont très convaincants en termes de grip : la Peugeot 308 conserve son train avant incisif, avec un sous-virage peu prononcé.

C’est donc un régal : on n’en attendait pas moins de ce nouveau surdoué signé Michelin.

Michelin CrossClimate

Michelin CrossClimate – Photo : Laurent Sanson

 

Bilan : Le pneumatique Michelin CrossClimate semble tout indiqué pour une utilisation polyvalente qui rassure les usagers lors de brusques changements de météo en hiver. Il séduira tous ceux qui n’ont pas l’envie d’investir dans un deuxième jeu de roues pour l’hiver, ce qui correspond actuellement à 65 % des automobilistes en Europe.

Le CrossClimate vise large avec 23 dimensions allant de 15 à 17 pouces qui couvrent actuellement 70 % des volumes de pneumatiques en seconde monte sur le marché européen. Les pneumatiques 13 et 14 pouces ne sont pas concernés dans un premier temps, ils ont en effet tendance à devenir de plus en plus rares. Désormais la première citadine venue est au minimum chaussée en 15 pouces. De nouvelles propositions 18 pouces arriveront un peu plus tard.

 

Les pneumatiques hiver comme le Michelin Alpin conserveront leur supériorité sur la neige, ce qui devrait leur assurer une continuité commerciale dans les régions de montagne et sur l’est de la France.

 

Date de sortie : mai 2015. Les prix n’ont pas encore été dévoilés mais sont annoncés à mi-chemin entre un pneu été Michelin et un pneu hiver.

Michelin CrossClimate

Michelin CrossClimate – Photo : Laurent Sanson

Photos : Laurent Sanson et Michelin

Une réflexion au sujet de « Essai pneumatique Michelin CrossClimate »


  1. j’attends au plus vite ! la vente du cross climate en 18 pouces pour mon c-crosser!merci de m’avertir dès sa sortie bien cordialement!!

Les commentaires sont fermés.