Essai Peugeot 2008 restylé GT Line Puretech 110 EAT6

Essai Peugeot 2008 restylé GT Line Puretech 110 EAT6

Essai Peugeot 2008 restylé GT Line Puretech 110 EAT6

Trois ans et une carrière plutôt bien menée pour le mulhousien Peugeot 2008, deuxième SUV le plus vendu en France ! Peugeot ne pouvait se permettre de voir la clientèle s’étioler au profit de rivaux sans cesse plus nombreux. Et nous voici donc avec un Peugeot 2008 au style plus affirmé, avec une nouvelle finition GT Line qui en met plein la vue.

 

Le programme esthétique pour ce facelift du Peugeot 2008

 

Esthétiquement, le Peugeot 2008 a souvent été critiqué pour son allure de break surélevé. Il faut dire que chez Peugeot, le 2008 est un nouveau modèle qui remplace en fait directement la 207 SW ! Contrairement à Renault qui a poursuivi le développement d’une seconde Clio Estate, Peugeot a tout misé sur son 2008. En France cela n’a pas suffi : le tandem Clio-Captur est toujours plus vendu que le duo 208-2008.

Pour sa seconde vie, le Peugeot 2008 nous revient donc avec un faciès retravaillé. Vu à Genève début mars, le crossover urbain siglé du lion ne manque pas d’allure avec une calandre agrandie et plus verticale, qui accueille désormais le logo du lion.

Les designers ont également ajouté des élargisseurs d’ailes noir mat au niveau des ailes, mais cette nouveauté est réservée aux trois plus hauts niveaux de finition : Allure, GT Line et Crossway.

On pourra donc croiser des 2008 “phase 2″ au profil assez similaire au modèle sortant, sans élargisseurs, en finitions Access et Active.

Peugeot 2008 restylé GT Line Puretech 110 EAT6

Peugeot 2008 restylé GT Line Puretech 110 EAT6

Pour la partie arrière, seuls les feux ont été retouchés avec trois griffes et un traitement sombre, un peu à la manière du facelift de la Peugeot 208.

Autres nouveautés incontournables d’un restyling : l’arrivée de nouvelles couleurs et de nouveaux dessins pour les jantes alliage et enjoliveurs. Le 2008 récupère la teinte rouge ultimate de la 308 GTI, une nouvelle teinte émeraude et de nouveaux gris…

Cette nouvelle version 2008 GT Line se démarque par des éléments peints en noir brillant au lieu d’une teinte chromée. C’est le cas du tour de calandre, des inserts autour des projecteurs antibrouillard, mais aussi des éléments au-dessus des vitres arrière qui créent ce curieux décrochage caractéristique. Les coques de rétroviseurs sont peintes en noir, le sabot arrière est doté d’une canule d’échappement, et les inserts de calandre sont spécifiques.

Pour le reste, l’ambiance sportive comprend le lettrage Peugeot en rouge et des jantes alliage 17 pouces Eridan diamantées et noir brillant.

Présenté ainsi, ce 2008 semble avoir plus de caractère, ce qui pourrait bien l’aider à conquérir de nouveaux acheteurs…

 

Les nouveautés dans l’habitacle du Peugeot 2008 restylé

 

Le 2008 a toujours convaincu pour son habitacle, avec une qualité de finition plaisante et moins rudimentaire qu’un Captur. La planche de bord venue de la 208 conserve bien évidemment son fameux i-cockpit avec un volant de petit diamètre et des compteurs surélevés. Sur cette version GT Line, les compteurs sont cerclés de rouge et le petit volant est très proche de celui d’une 308 GTI. On retrouve également du rouge sur une ligne qui décore les ceintures de sécurité, sur les surtapis, les surpiqûres des sièges du volant cuir pleine fleur et du levier de frein à main.

Au final, ce sont les mêmes nouveautés apparues sur la 208…l’année dernière ! Mais c’est logique, étant donné que les deux modèles Peugeot du segment B partagent énormément de pièces communes.

Planche de bord du Peugeot 2008 GT Line

Planche de bord du Peugeot 2008 GT Line

 

Au centre, l’écran tactile sera plus connecté que jamais avec les fonctions MirrorScreen et Apple Car Play. L’écran peut aussi désormais afficher ce qui se passe derrière quand on recule, avec une caméra de recul auparavant indisponible.

Aux places avant, l’espace est suffisant avec une position de conduite légèrement surélevée mais pas autant que dans un SUV compact. A l’arrière, la banquette accueille jusqu’à trois personnes avec plus d’espace que dans une 208. Le toit panoramique ne s’ouvre toujours pas, mais apporte une luminosité appréciable.

Le chargement d’un 2008 est facilité par un seuil assez bas, et un coffre aux formes régulières. Avec un volume de 360 L, le 2008 peut rivaliser avec certaines compactes.

 

Coffre Peugeot 2008

Coffre Peugeot 2008

A conduire : Le Peugeot 2008 mise sur ses moteurs essence Puretech

 

Au lancement en 2013, le Peugeot 2008 disposait du moteur 3 cylindres Puretech 1.2 de 82 ch en entrée de gamme. Mais il devait se contenter d’un moteur vieillissant 1.6 VTI de 120 ch atmosphérique pour sa montée en gamme, et d’une boîte automatique datée avec seulement 4 raports !

Depuis, le moteur Puretech a bénéficié de l’ajout d’un turbocompresseur. Ce 1.2 L développe désormais 110 ou 130 ch.

Du fait d’une progression notable de l’essence dans les ventes de voitures neuves en France, Peugeot élargit son offre essence. Le 2008 est en effet vendu en France à près de deux ventes sur trois en essence.

Nous avons pu tester le Peugeot 2008 Puretech 110 doté de la boîte automatique EAT6. Ce moteur intermédiaire fournit une puissance qui satisfera la majorité des acheteurs. Pour bénéficier des 110 ch, il faudra grimper dans les tours, ce qui se traduit par des montées en régime assez bruyantes. Le niveau d’insonorisation n’est pas aussi poussé que dans une 308 !

Essai Peugeot 2008 restylé

Essai Peugeot 2008 restylé

La boîte EAT6 se marie très bien à ce moteur Puretech, et propose un mode sport et un mode séquentiel. En revanche il n’est pas question de palettes au volant, même en option : dommage. Cette boîte prend plutôt bien en compte le mode de conduite en permettant de monter jusqu’à 6000 tr/min en mode manuelle ou en mode sport. En mode Drive, la boîte passe au rapport supérieur à 5500 tr/min maximum. Mais c’est surtout la douceur de passage des rapports que les utilisateurs apprécieront, surtout en comparaison avec la boîte manuelle pilotée toujours proposée sur les 2008 Puretech 82  ETG5.

 

Avec cette configuration mécanique Puretech 110 EAT6, le Peugeot 2008 est dimensionné pour affronter bien plus que la jungle urbaine.

Boîte EAT6 sur le Peugeot 2008

Boîte EAT6 sur le Peugeot 2008

 

La légèreté permet au 2008 d’être véloce, et les moteurs Puretech offrent au 2008 essence la souplesse digne d’un moteur turbo-diesel. Avec le système Grip Control, le Peugeot 2008 ne prétend pas rivaliser avec un modèle quatre roues motrices mais pourra bénéficier d’une motricité améliorée sur sols glissants, et ce à basse vitesse uniquement. Il impose le montage de pneumatiques Good Year Vector four seasons. Malheureusement ces pneus ne sont pas très sportifs, et pénalisent l’agrément de conduite en usage dynamique. Même en dimensions 205/50 R17, ces pneus font perdre au 2008 l’agilité et la stabilité qu’on lui connaissait.

Et ces pneumatiques sont malheureusement imposés par le Grip Control, lui même imposé dans la finition GT Line qui remplace les versions Feline.

Molette de Grip Control sur le Peugeot 2008

Molette de Grip Control sur le Peugeot 2008

Pour bénéficier d’un meilleur comportement routier, il faudra donc opter pour un 2008 Allure sans l’option Grip Control. Les pneumatiques seront alors de bons pneus tels que les Michelin Energy Saver.

Au final, comme le Grip Control est de série sur ce 2008 GT Line, l’habillage extérieur typé sport est en inadéquation avec le comportement routier revu à la baisse. De quoi dérouter la clientèle !

 

Budget : des prix en hausse

 

Les tarifs du Peugeot 2008 ont augmenté depuis 2013, avec une gamme qui débute désormais à 16050 euros contre 15200 euros lors du lancement commercial.

Mais plus de 60 % des clients sélectionnent les finitions hautes, à partir du niveau Allure.

 

Lors du restyling, les prix viennent en fait d’augmenter de 50 à 350 euros suivant les versions. Car les prix d’une voiture augmentent chaque année, voire plusieurs fois par an…

 

Caméra de recul du Peugeot 2008

Caméra de recul du Peugeot 2008

En remplacement des finitions hautes Feline Cuivre et Feline Titane, le 2008 GT Line représente donc le nouveau haut de gamme. Cette version est tarifée 24000 euros, un prix conséquent mais qui garantit un équipement assez complet : jantes alliage 17 pouces, pédalier aluminium, vitres arrière surteintées, sellerie mi-TEP, sabots avant et arrière inox, volant sport en cuir pleine fleur… Ces éléments s’ajoutent à la dotation d’une 2008 Allure vendue 1000 euros de moins : climatisation automatique bi-zone, écran tactile avec Mirror Screen, jantes alliage 16 pouces, élargisseurs d’ailes, aide au stationnement arrière, pack visibilité, rétroviseurs rabattables électriquement.

Mais même à 24000 euros, il faudra encore ajouter 550 euros pour la navigation, 260 euros pour la caméra de recul, 560 euros pour le toit panoramique…De quoi faire grimper l’addition pour un crossover citadin.

 

LIRE LA CONCLUSION ET VOIR LES PHOTOS DE L’ESSAI PEUGEOT 2008 GT LINE

Essai Peugeot 2008 GT Line Puretech 110

Essai Peugeot 2008 GT Line Puretech 110

Une réflexion au sujet de « Essai Peugeot 2008 restylé GT Line Puretech 110 EAT6 »


  1. Concernant la monte pneumatique rien n’empeche de mettre autre chose en seconde monte non ?

Les commentaires sont fermés.