Essai Lancia Delta Di Lusso T-Jet 200 Ch

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Essai Lancia DELTA  Di Lusso T-Jet 200 Ch

« Lancia Delta » l’association de deux mots magiques devenue un véritable mythe dans le milieu automobile grâce aux nombreux exploits sportifs de la version Delta intégrale des années 80.
Aujourd’hui, la Delta se veut plus consensuelle sans pour autant délaisser la noblesse de ses moteurs qui ont fait toute sa réputation par le passé. Dans le groupe Fiat, la cousine Alfa Romeo Giulietta est nettement plus diffusée en Europe.

Armée de la version essence 1.8 T-Jet de  200 chevaux, voyons si cette Delta perpétue la tradition des Lancia d’autrefois.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Design :

Arborant un dessin pour le moins original, la Lancia Delta se démarque nettement de ses concurrentes directes que sont les Audi A3 Sportback et autres BMW série 1.

Avec ses lignes tendues, ses proportions surprenantes (4,52 m pour la catégorie), son imposant porte-à-faux avant et un arrière rebondi,  la Delta surprend au premier regard.

A noter pour le plaisir des yeux, l’utilisation de feux à leds. On en trouve notamment dans les feux arrière, mais surtout en dessous des blocs optiques avant, ce qui confère une certaine agressivité à la face avant.

Pour le côté « bon chic, bon genre » des poignées de portes extérieures chromées et un jonc chromé parcourant l’encadrement de la ligne de vitrage latéral vient renforcer le côté haut standing de cette compacte.

Notre véhicule d’essai disposait de jantes 18 pouce « Sport » qui laissent entrevoir des étriers de frein siglés Brembo.

Enfin, sur la motorisation 1.8 T-Jet de 200 ch, la Delta est équipée d’une double sortie d’échappement.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Intérieur :

A bord de la Delta, l’ambiance dans sa finition Di Lusso a été soignée. Notamment la planche de bord recouverte de cuir pleine fleur intégrale, l’ambiance se veut très cosy.

Le dessin de la planche de bord est très élégant. Et les matériaux utilisés sont de bonne facture (moquette épaisse, cerclage chromé des aérateurs, touche à l’aspect chromé pour les commandes de navigation).
L’ensemble est proprement réalisé et frise le sans faute. En revanche, on regrettera le manque de maintien au niveau des sièges et quelques détails d’ergonomie de certaines commandes comme le régulateur de vitesse peu accessible.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Le volant sport gainé de cuir offre une excellente prise en main et ses surpiqûres accentuent le caractère sportif. Ce dernier comporte plusieurs fonctionnalités comme : le décrochage du téléphone, la sélection du volume et des morceaux de musique.

L’agencement de l’écran du GPS situé sur la console centrale est confortable à l’utilisation. Les informations de l’ordinateur de bord y sont affichées et sont également reportées dans l’odomètre. La visibilité du compteur et de l’ordinateur de bord est très correcte de jour comme de nuit.
D’autre part, l’affichage digital rétro-éclairé gris clair sur fond noir au niveau du combiné ventilation & climatisation est du plus bel effet.

Au niveau habitabilité :

La Delta ménage ce qu’il faut d’espace pour qu’on y soit bien à cinq. L’espace de vie à l’avant comme à l’arrière ne souffre pas la critique. Notamment la banquette arrière qui offre un espace aux jambes très appréciable. D’ailleurs il convient de souligner que l’habitabilité des places arrière est la meilleure du segment.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Le coffre offre une contenance normale pour la catégorie de 380 dm3, grimpant à 465 dm3 (selon la position de la banquette). Mention particulière pour l’épaisseur de la moquette qui recouvre le coffre, sentiment de qualité garanti.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Niveau rangement :

La Delta offre quelques espaces de rangement fort pratiques au quotidien, comme le bac de rangement situé à l’intérieur de l’accoudoir central et d’autres petits aménagements situés près du levier de vitesse.

Equipement :

Notre version d’essai disposait d’une dotation pour le moins pléthorique, telle que : l’allumage automatique des phares et des essuies glace, feux au xénon,  climatisation bi-zone, toit ouvrant & panoramique, commande de radio et téléphone au volant, GPS couleur, radio CD, connexion Bluetooth, connexion en port USB pour lire des fichiers MP3, commande d’ouverture à distance du coffre, rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, régulateur de vitesse.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Magic Parking :

Cet ingénieux système permet à l’aide de capteurs radar situés sur chaque côté du véhicule de mesurer dans un premier temps la longueur d’espace disponible et  de signaler si le créneau est réalisable. Dans un deuxième temps le système effectue automatiquement le braquage du véhicule en marche arrière, laissant au conducteur la possibilité de régler la vitesse à l’aide du frein et de l’accélérateur. De ce fait il ne suffit que d’une seule manœuvre pour que le véhicule se positionne correctement. Naturellement le conducteur conserve le plein contrôle de toute l’opération par le jeu des pédales.

Liaison au sol :

La Delta dispose d’un châssis équilibré qui par conséquent n’a aucun mal à supporter les 200 chevaux sur le train avant. La motricité grâce à la monte pneumatique 225/40/18 permet de passer sans mal toute la puissance au sol quelles que soient les conditions d’adhérence.
Agile, la Delta adopte une prise de roulis bien maîtrisée. Malheureusement au fur à mesure que la cadence augmente le manque de maintien des sièges se fait rapidement sentir, obligeant le conducteur à s’agripper au volant.

La direction :

Si sa direction se montre à son aise en ville où la Delta fait preuve d’une belle agilité. Sur route cette dernière laisse en main un volant généralement trop assisté et réduit au minimum le retour d’information dicté par le train avant. Par conséquent, mieux vaut adopter la zen attitude à son volant que de courir une spéciale de rallye.

Suspensions :

Incontestablement l’un des points forts de cette Delta ! Le confort de route est tout simplement exceptionnel et probablement l’un des meilleurs de sa catégorie. De ce fait vous pouvez envisager sereinement de parcourir de longues distances tant le confort de route reste appréciable.

D’autre part la Delta propose moyennant 800 euros, l’option suspensions électroniques à amortissement variable (Reactive Suspension System). Pourtant notre modèle d’essai en était dépourvu mais les suspensions classiques nous ont donné entière satisfaction.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Freinage :

Le système de freinage est assuré par des disques de diamètres généreux de 330 mm pour l’avant et de 278 mm pour l’arrière. Les étriers sont quant à eux estampillés Brembo.
On pourra juste reprocher un anti patinage un peu lent à intervenir et une tendance à devoir plonger sur les freins. Ces derniers manquent un peu de progressivité, mais les distances d’arrêt demeurent sécurisantes.

Motorisation :

C’est probablement la pièce maîtresse de cette Delta. D’une cylindrée de 1 742 cm3, ce bloc essence est le fruit de la réalisation de FPT (Fiat Powertrain Technologies)..
Nous voici  donc en présence du 1.8 L essence T-Jet délivrant la puissance confortable de 200 Ch (147 kW) à 5 000 tr/min et surtout un couple impressionnant de 32,6 mKg dès 1 400 tr/min.

Par conséquent, les performances qui en découlent sont très honorables, avec une vitesse de pointe annoncée pour 230 km/h et le 0 à 100 km/h effectué en 7,4 secondes. La Delta se profile comme un « sprinter » dans sa catégorie.

Pour atteindre ces résultats, le moteur introduit plusieurs technologies telles que :

- La suralimentation par turbo compresseur de nouvelle génération relié à un collecteur d’échappement type « Pulse convecteur » qui optimise l’exploitation des ondes de pression de l’échappement permettant l’augmentation du couple à bas régime,

- L’injection directe qui favorise la réduction des émissions et garantit une consommation modérée,

- La technologie « Scavenging » qui consiste à obtenir le couple maxi dès les plus bas régimes.

A noter également que ce moteur répond aux normes EURO 5, comme du reste tous les moteurs diesel de la gamme Delta.

Sur la route pas de mauvaise surprise, ce moteur n’est jamais à cours de ressources. Bien au contraire, quelles que soient les conditions, son énergie est toujours disponible. Il affiche son ardeur  dès les plus bas régimes et distille de franches accélérations sans jamais se montrer brutal. Cette motorisation allie en outre une remarquable onctuosité, vigueur et linéarité.

La sonorité est plutôt discrète et ce n’est pas pour nous déplaire car malgré sa double sortie d’échappement,  la Delta n’a pas pour vocation d’être une ultra sportive.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Le tout asservi par une transmission automatique « Sportronic » qui fait preuve d’une belle douceur de fonctionnement tant qu’on adopte une conduite « normale ». Effectivement dès que la cadence augmente, cette transmission n’aimera pas être brusquée et manquera de réactivité. Heureusement les palettes situées derrière le volant permettront de monter ou descendre promptement les rapports de façon manuelle.

Le constructeur annonce un bilan consommation très acceptable avec une moyenne normalisée à 7,8L en mode mixte. En revanche, la Delta ne pourra échapper au malus écologique de 750 euros avec une valeur de rejet de CO2 fixée à 185 g/km.

Dans l’absolu ces valeurs sont tout à fait satisfaisantes au regard des performances du moteur et du fait que ce dernier soit associé à une transmission automatique.
Malheureusement, nous n’avons pu descendre sous la barre des 8,9 L en conduite extra- urbaine et 10,9L en conduite mixte sans pour autant adopter une conduite dynamique.

Sécurité :

La Delta décroche sans mal le score maximal de cinq étoiles aux tests Euro NCAP. Score justifié entre autres grâce à ses 7 airbags de série (conducteur, passager, latéraux, rideaux et genoux).
La Delta intègre également divers systèmes de contrôle dynamique du véhicule, l’ABS doté d’EBD (Absolute Handing System). Par ailleurs, Lancia propose en option le système de franchissement de ligne « Driving Advisor ». Celui-ci permet d’avertir le conducteur de l’approche involontaire du bord de la voie et corrige la trajectoire du véhicule. Ce système est associé à une caméra et un logiciel de traitement d’image qui envoie les données du profil de la route jusqu’à 20 mètres devant le véhicule. Le système définit ensuite la commande d’activation à appliquer sur la direction.

Conclusion :

La Delta offre dans sa livrée Di Lusso de nombreux atouts de séduction, tels que : son silence de fonctionnement, un moteur performant, une bonne habitabilité et une finition léchée. Par contre le manque de précision de sa direction et le manque de maintien au niveau des sièges n’inviteront pas à une conduite sportive qui n’est d’ailleurs pas son créneau. Dès lors, la Delta s’affiche comme une alternative intéressante dans la haute sphère des compactes premium pour qui recherche l’espace d’une grande berline affublé à un style délicieusement décalé.

Lancia_Delta_T-Jet

Lancia_Delta_T-Jet

Ce que nous avons apprécié :

Habitacle raffiné,
Performances,
Motricité sans faille,
Confort de suspension,
Habitabilité rang 2.

Ce que nous avons moins aimé :

Ergonomie de certaines commandes (régulateur de vitesse),
Direction surassistée et peu informative,
Manque de maintien au niveau des sièges.

Caractéristiques techniques :

Performances chiffrées constructeur :

- 0 à 100 km/h : 7,4 secondes
- Vitesse maxi : 230 km/h

Consommations chiffrées constructeur :

Urbaine : 11,1 L/100km
Extra urbaine : 5,9 L/100km
Mixte : 7,8 L/100km

Moyennes enregistrées lors de notre essai :

Parcours  extra urbain : 8,9 L/100km
Parcours mixte : 10,9L/100 km

Dimensions :

Longueur : 4,52 m
Largeur : 1,79 m
Hauteur : 1.49 m
Empattement : 2.70 m
Masse à vide : 1 430 Kg
Contenance du réservoir : 58 litres

Motorisation :

Cylindrée : 1 742 cm3
Puissance : 200 Ch DIN de 5 000 à 5 500 (tr/min)
Couple maxi : 320 nm de 1 400 à 3 750 (tr/min)
Puissance fiscale : 12 CV
Intervalle de maintenance : tous les 30 000 kms ou 2 ans

TARIF  :

Lancia Delta 1.8 T-Jet 200 Di Lusso : à partir de 32 800 EUROS

Emission CO2 (g/km) : 185

Options :

Sièges avant électriques et chauffants : 800 euros
Système Magic Parking : 600 euros
Alarme & supercondamnation : 400 euros
Projecteurs au xénon : 800 euros
Sellerie et planche de bord en cuir intégrale : 500 euros

Tarif de la version essayée : 35 900 euros – (750 euros de malus)