Essai Seat Alhambra 4WD 2.0 TDI 140 Techside

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Essai Seat Alhambra 4WD 2.0 TDI 140 Techside : la montée en gamme

Un an après sa sortie, le grand monospace Seat Alhambra gagne une nouvelle version à transmission intégrale. Seat France prévoit d’écouler 300 exemplaires par an, soit 25% des ventes du modèle. Il n’existe en effet aucune concurrence directe, et les atouts en matière de sécurité pourront séduire familles et professionnels tels que les taxis évoluant en secteur de montagne. C’est sur les routes escarpées du Montserrat près de Barcelone que nous avons pu en prendre le volant.

A conduire
Cette nouvelle version à transmission intégrale du grand monospace Seat est uniquement disponible avec le 2.0 TDI 140, moteur le plus vendu de la gamme. Pour l’instant, il est seulement possible de le commander en boîte manuelle. La boîte DSG pourrait arriver dans un second temps, si les ventes de cette version à transmission intégrale le justifient.
Techniquement l’Alhambra 4WD utilise une transmission intégrale avec système de coupleur Haldex de quatrième génération. Pas besoin d’enclencher le mode 4WD, tout est géré électroniquement.
En cas de patinage des roues avant, la puissance est transmise aux roues arrière en fonction de la quanité nécessaire.
En temps normal, l’Alhambra 4WD est donc une traction classique, ce qui permet également de réduire la consommation.

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Plébiscité par les acheteurs, le 2.0 TDI 140 common rail procure un agrément convaincant, même s’il est un peu creux en dessous de 1500 tr/min.
Il faudra régulièrement jouer de la boîte de vitesses, et notamment sur route de montagnes : une des vocations de cette version. La boîte DSG aurait donc eu toute sa place pour offrir un agrément de conduite encore plus plaisant et un confort d’utilisation au diapason.
La technologie n’a pas que des atouts, puisque le poids à vide augmente de 120 kg avec l’installation de cette technologie 4WD. Le poids avec conducteur et le plein dépasse alors les 2 tonnes….Les performances sont donc en recul, et donent même l’impression d’en avoir moins que 140 ch sous la pédale.

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Notre version d’essai était montée en 17″, contre une monte 16″ de série. Le confort est favorisé, avec une prise de roulis sensible mais déjà plus réduite qu’avec les 16″ avec un flanc en 50 mm contre 60 mm. Mais l’agrément reste au rendez-vous avec un direction bien calibrée et un train avant précis.

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Autre avantage de la transmission intégrale : la capacité de tractage supérieure. Cette version peut ainsi tracter une remorque freinée de 2400 kg, contre 1800 à 2200 kg pour le reste de la gamme.
Le crochet d’attelage est intégré et escamotable dans le bouclier arrière : il suffit d’appuier sur une touche dans le coffre pour voir apparaître la quille.

Pour la conduite en ville, Seat a doté toutes les versions de l’Alhambra d’un Start & Stop qui permet de réduire la consommation de façon substantielle.

A vivre
Très bien fini, le monospace Alhambra tire la gamme vers le haut, déjà portée par la berline Exeo. La planche de bord est enveloppante et gagne à être choisie dans une harmonie biton afin de paraître moins massive.

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

En option, le toit devient panoramique et coulissant.
En configuration 5 places, le coffre est géant avec une capacité de 809 litres! L’ouverture et la fermeture motorisée du hayon est un équipement très pratique.

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

L’accès aux places arrière est également facilité par l’ouverture électrique des portes coulissantes.

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

La configuration 7 places doit se décider lors de l’achat, avec une option facturée 820 euros. Comme ces deux sièges sont intégrés dans le plancher du coffre, il n’est pas possible de les rajouter plus tard en accessoires.

Troisième et dernier niveau d’équipement, la finition Techside embarque une belle dotation : système GPS RNS 315 avec cartographie Europe, système bluetooth, aide au stationnement avant et arrière, aide au démarrage en côte, assistant de passage automatique de feux de route aux feux de croisement, prise 230V, jantes alliage 16″, climatisation automatique trois zones, ouverture et fermeture électriques des portes arrière et du coffre, rails de toit chromés, rétroviseurs rabattables électriquement, tablettes aviation…
Il est ensuite possible de personnaliser le véhicule avec de nombreuses options, “à l’allemande”.

Si en France, la version Style représente 60% des commandes, le niveau Techside atteint lui 30% ce qui est très bien pour un tel niveau de finition. Il s’agit même des plus gros bons de commandes signés dans les concessions Seat, signe d’une montée en gamme !

Style
Extérieurement aucun badge ne distingue cette version 4WD d’un Alhambra à deux roues motrices. C’est peut-être dommage, car un logo pourrait apprendre à de nombreux automobilistes que le nouveau monospace Seat existe aussi en version 4X4.
Sorti l’année dernière, le nouvel Alhambra est bien dessiné avec des lignes simples mais harmonieuses, et un aspect cossu. il diffère de son cousin Volkswagen Sharan par ses faces avant et arrière, maus aussi par ses jantes alliage spécifiques.
L’ancienne génération avait connu une longue carrière, et le choix d’un style assez conventionnel permettra une fois encore d’éviter que le véhicule ne se démode trop rapidement.

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Seat Alhambra 2.0 TDI 140 4WD

Budget
Deux homologations ont été faites : en 5 places l’Alhambra 4WD est affiché à 158 g, et à 162 g en version 7 places. Les acheteurs français devront donc acquitter un malus écologique de 750 euros.
En finition Techside richement dotée, le tarif est de 39 260 €. Il descend à 36 785 € en finition Style.
Comparé à la version classique, le supplément demandé pour cette transmission intégrale est donc de 1950 euros hors malus.
La consommation mixte est annoncée à 6 L, et la moyenne de l’essai a été de 7,5 L, ce qui semble très raisonnable.
Au niveau de la revente cette version 4WD pourrait décôter moins que les autres du fait d’une certaine rareté, et d’un atout technologique sécuritaire qui motivera une certaine clientèle en occasion.

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Seat Alhambra 4WD 2.0 TDI 140 Techside : bilan, galerie photos