Essai BMW 330e : hybridation en 4 cylindres

Essai BMW 330e

Essai BMW 330e

Jusqu’à présent, la BMW Série 3 avait été déclinée en hybride sous le nom “Active Hybrid 3″. Suite au restyling, la BMW Série 3 nous revient avec un nouveau badge : 330e. Prenez une Série 3 en 320i BVA, ajoutez un moteur électrique et des batteries lithium-ion, et vous obtenez la première Série 3 hybride rechargeable de l’histoire !

L’idée d’une telle voiture, est de pouvoir circuler en ville et lors de trajets quotidiens en tout électrique, tout en bénéficiant d’une vraie autonomie pour des départs en week-end ou en vacances.

 

Esthétiquement, la BMW Série 3 restylée a reçu de légères modifications que seuls les connaisseurs pourront distinguer. Les blocs optiques par exemple, voient le dessin des feux de jour à LED subtilement redessiné. A l’arrière, les feux sont également revus dans leur traitement intérieur .

Même en hybride, rien n’interdit de s’offrir une version M Sport avec des jantes alliage M de 19 pouces optionnelles et le pack carrosserie M.

Essai BMW 330e

Essai BMW 330e

Quatre ans après sa sortie, la Série 3 type F30 n’a pas pris une ride et marie à la perfection dynamisme et une classe de bon aloi.

Dotée d’une double sortie d’échappement comme une 330d, cette inédite BMW 330e ne fait pas dans la surenchère de certaines versions hybrides. De discrets badges eDrive sont apposés sur les ailes arrière, et complètent le sigle 330e sur la malle arrière.

 

 

Feu arrière BMW 330e

Feu arrière BMW 330e

Dans l’habitacle, peu d’éléments trahissent l’hybridation de cette Série 3. Mis à part des seuils de portes spécifiques, et un petit bouton sous le levier de vitesses.

La malle du coffre perd légèrement en contenance : il suffit de soulever la moquette pour en découvrir la cause. A l’emplacement d’une éventuelle roue de secours, on découvre les batteries lithium-ion. Le volume passe donc de 480 à 370 litres, mais on conserve la possibilité de rabattre les dossiers de la banquette arrière pour charger des objets longs. BMW ne propose pas la 330e en carrosserie Touring : dommage, cela aurait permis d’obtenir un volume de coffre plus convaincant pour une utilisation familiale.

Planche de bord BMW 330e M Sport

Planche de bord BMW 330e M Sport

Très bien finie, la Série 3 profite ici d’une planche de bord qui associe des inserts en bois et de l’aluminium, le tout avec des plastiques sombres pour la partie haute, clairs pour la partie basse : une ambiance très Luxury, avec malgré tout un volant M et des montants de pare-brise noirs. Chez BMW, on peut se façonner une Série 3 à la carte, ce qui donne des configurations très différentes les unes des autres.

Grand écran de navigation, caméras pour les manoeuvres, affichage tête haute : là aussi il est facile de faire grimper la note.

Mais il est dommage de se contenter d’une simple version Lounge Plus intérieur tissu chaussée en jantes 16 pouces non ?

 

Une berline traditionnelle peut être complètement en phase avec les innovations les plus modernes : la preuve avec cette BMW 330e, qui bénéficie d’un système hybride rechargeable. Sous le capot avant, ce n’est pas un 6 cylindres en ligne mais un 4 cylindres qui officie. Un bloc 2.0 essence de 184 ch, mais dont la puissance combinée à celle du moteur électrique logé au niveau de la boîte de vitesses automatique ZF permet d’obtenir pas moins de 252 ch en tout !

Au démarrage, aucun bruit : la 330e démarre en électrique et évolue dans un silence absolu. Si la batterie est chargée et suivant le mode de conduite enclenché, on pourra rouler en tout électrique pendant une trentaine de kilomètres : un révolution en Série 3.

Quand une BMW Active Hybrid 3 pouvait en 2012 parcourir entre 3 et 4 kilomètres en électrique, la nouvelle BMW 330e permet de rouler plus vite en électrique, de bénéficier de dix fois plus d’autonomie en électrique, tout en étant affichée à un prix moindre.

Essai BMW 330e

Essai BMW 330e

Cette Série 3 pèse 200 kg de plus qu’une version thermique, mais avec une très bonne répartition des masses comme les batteries sont placées à l’arrière.

Contrairement au monospace BMW 225 xe Active Tourer, la 330e ne bénéfice pas d’une transmission intégrale et demeure une propulsion arrière. Précise et agile, la BMW Série 3 est comme toujours un vrai régal à conduire. L’amortissement est bien calibré et ménage les vertèbres malgré la monte pneumatique sportive en 19 pouces. S’il ne rechigne pas à monter dans les tours, le 4 cylindres 2.0 ne donnera pas de frissons pour son timbre relativement discret.

Cette 330e ne manque pas de couple : les 290 Nm du moteur essence conjugués au couple du moteur électrique donnent un total de 420 Nm !

Les chiffres de performances parlent d’eux-même avec seulement 6,1 s pour le 0 à 100 km/h. Véloce, cette BMW 330e est donc tout à fait digne de la réputation de BMW avec un excellent agrément de conduite.

Ecran de la BMW 330e

Ecran de la BMW 330e

Comme sur toute Série 3, le conducteur retrouve les différents modes de conduite : EcoPro, Confort, Sport et Sport+. Mais ces modes sont encore doublés par la touche eDrive qui propose une sélection entre Auto eDrive, Max eDrive et Save. Le mode Save permet de sauvegarder la batterie lors d’un parcours afin de conserver son autonomie électrique pour un parcours en ville. Ce qui sera utile pour une ville comme Stockholm avec péage urbain gratuit pour les voitures électriques.

Pour recharger la batterie plus rapidement, il est possible d’activer le mode Sport et la fonction Charge. Dans cette configuration, le moteur essence va surconsommer du carburant mais cela va permettre d’augmenter la capacité de la batterie.

Pour recharger, la 330e nécessite l’installlation d’une fameuse “Wall Box” à domicile. Sur une prise classique, la recharge nécessite 3h15, mais sur une borne rapide, il suffit de 2h15.

Prise BMW 330e

Prise BMW 330e

Avec un réseau de bornes étendu et dans le meilleur des mondes, il serait donc possible d’aller à son travail avec jusqu’à 40 kilomètres en tout électrique, de recharger pendant la journée, et de repartir en électrique le soir.

D’après BMW, 70 % de ses clients parcourent moins de 70 kms par jour. L’objectif n’est pas de réduire la consommation, mais bien de parcourir le maximum de trajets en tout électrique. Un bon moyen pour amortir l’achat de cette 330e !

 

Une BMW 330e est proposée à partir de 46950 euros, soit un tarif intermédiaire ente une BMW 320d BVA à 43200 euros et une BMW 330d à 49750 euros. Mais le bonus écologique de 1000 euros pour cette version 330e hybride rechargeable réduit le prix à 45950 euros. Elle est même moins chère qu’une Passat GTE de 218 ch de 400 euros, et de 12000 euros par rapport à une Mercedes Classe C 350e.

Chez Volvo, la V60 Plug in hybrid D6 est facturée 62140 euros en finition R-Design : le tarif de la BMW 330e est très compétitif !

 

Bon à savoir : la batterie lithium-ion est garantie 6 ans ou 100.000 km.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI DE LA BMW 330e

Essai BMW 330e M Sport

Essai BMW 330e M Sport