Essai Citroën C5 Exclusive + 2.2 HDI 200 Tourer

Citroën C5 HDI 200

Citroën C5 HDI 200

Les normes Euro V ont du bon. Après les V6 HDI 240 et 2.0 HDI 160, la Citroën C5 se dote d’un nouveau 2.2 HDI gonflé à plus de 200 ch ! Est-ce la nouvelle référence de la gamme ? C’est également l’occasion de découvrir une C5 légèrement liftée, et une finition Exclusive + mieux dotée que jamais. Voici l’essai de la Citroën C5 Exclusive + 2.2 HDI 200 Tourer.

Style

Le restyling de la Citroën C5 est pour le moins léger. Les modifications se situent au niveau des blocs optiques: à l’avant, les phares intègrent joliment un éclairage de jour à LED, et à l’arrière, la partie centrale des feux devient claire. Rien de très fulgurant, mais les lignes des C5 berline et Tourer n’ont pas vieilli malgré les trois années écoulées depuis le lancement.

Cette version 2.2 HDI 200 bénéficie de la double sortie d’échappement de la version 3.0 HDI 240. De quoi la distinguer des plus petites C5 1.6 HDI et 2.0 HDI !

Citroën C5 HDI 200

Citroën C5 HDI 200

Autre élément de nouveauté : les jantes alliage 19″ bicolores, montées pour la première fois en série sur une C5. Elles sont réservées à la nouvelle finition Exclusive +.

Avouez qu’avec cet arsenal, la Citroën C5 Tourer parée d’une robe blanc nacré a de quoi parader dignement.

Citroën C5 HDI 200

Citroën C5 HDI 200

A vivre

Pas de nouveauté dans l’habitacle : la planche de bord n’a pas été retouchée, et le volant à moyeu fixe est toujours là. En revanche nous avons pu profiter de l’option cuir intégral sur ce modèle d’essai : toute la partie supérieure de la planche de bord est recouverte de cuir, ainsi que le haut des contre-portes, et les éléments bas de la console centrale. Cette option apporte un très beau rendu qualitatif, encore sublimé par la présence de baies de pare-brises et d’un ciel de toit en alcantara ! Ce pack haut de gamme comprend également le toit panoramique, un équipement fort appréciable pour la luminosité apportée notamment aux places arrière. Cela a évidemment un coût important : 3190 euros, alors que la sellerie cuir est déjà de série sur la C5 Exclusive + ! On ne retrouvera sans doute pas cette option sur de nombreux véhicules en occasion.

Citroën C5 HDI 200

Citroën C5 HDI 200

Avec ce pack cuir intégral, la finition de la Citroën C5 progresse encore et se rapproche sans doute de la future DS5 qui sera présentée cette année.

Les sièges avant sont très confortables, avec de multiples réglages électriques. Le conducteur a même droit à une fonction massage, qui se limite en fait à un déplacement vertical du maintien lombaire.

L’ergonomie de la C5 est assez complexe de prime abord, avec un volant multifonctions truffé de commandes, à l’instar de la console centrale. Il sera difficile de connaître rapidement l’emplacement des fonctions au volant…

Petit plus désormais de série : Citroën eTouch. Plus besoin de payer un abonnement ou d’insérer une carte SIM dans le support du GPS Navidrive 3D pour avoir accès à l’assistance d’urgence en cas de panne ou d’accident. Une généralisation qui permet de réduire le délai d’intervention des secours, et peut donc sauver des vies. Bravo !

La Citroën C5 Tourer a une vocation familiale : les pare-soleil arrière sont de série comme sur un C4 Picasso, et le coffre est très logeable. Son volume est facilement exploitable, avec des formes régulières et une accessibilité meilleure que celle de la malle de la C5 berline. La banquette arrière est également accueillante et l’espace aux jambes est honorable sans atteindre celui d’une Passat SW ou d’une Skoda Superb. Les familles avec de grands adolescents seront logiquement plutôt tentées par un Grand C4 Picasso.

Citroën C5 HDI 200

Citroën C5 HDI 200

En revanche l’ouverture et la fermeture électrique du coffre n’est pas totalement convaincante. Ceci en raison du très désagréable système d’économie d’énergie de la C5, qui coupe tout seul le contact lorsque vous souhaitez par exemple écouter la radio moteur arrêté…
Avec ce fabuleux système, la commande électrique pourra ne pas fonctionner : rageant lorsqu’on s’approche de la voiture les bras chargés de bagages !

Autre grief : l’impossibilité de fermer le coffre lorsqu’il est un peu trop plein. Avec un système classique, vous pouvez claquer le hayon qui aura un peu tassé le contenu du coffre. Mais avec la fermeture électrique, le hayon remonte si le chargement n’est pas parfaitement dans les clous. Voilà qui restreint un peu le volume possible…

Citroën C5 HDI 200

Citroën C5 HDI 200

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai Citroën C5 Exclusive + 2.2 HDI 200 Tourer : à conduire, budget

Essai Citroën C5 Exclusive + 2.2 HDI 200 Tourer : bilan, galerie photos, caractéristiques techniques

2 réflexions au sujet de « Essai Citroën C5 Exclusive + 2.2 HDI 200 Tourer »


  1. Pour Quand un V6 hdi à boite mécanique.
    Trop d’électronique inutile sur toutes les voitures.
    Je n’ose plus changer de voiture à cause des ennuis électroniques. Avant je changais de voiture chaques 2 ou 3 ans. maintenant j’ai une Xantia de 11 ans que je voudrais la changer. Mais je ne veux pas d’essui-glace, phares, hayon, freins de park, etc… automatique.


  2. C’est vrai que des soucis sur les essuie glace et les phares auto sont clairement récurrents (hum..)

Les commentaires sont fermés.