toyota-yaris-2011-txt

Nouveau visage pour la Toyota Yaris qui arrive en concession la semaine prochaine. Cette troisième génération entend bien satisfaire les besoins du segment des citadines compactes.

Présentation

Commercialisées depuis 2000, deux millions de Yaris se sont écoulées jusqu’aujourd’hui en Europe. Afin de satisfaire les besoins du segment B, le marché le plus important du continent, Toyota lance sa troisième génération de Yaris et se donne comme objectif de vendre 200 000 unités en Europe sur l’année 2012, dont 25 000 en France. Le constructeur vient par ailleurs d’embaucher 800 personnes supplémentaires pour son usine de Valencienne où est produite la citadine.
toyota-yaris-2011-08
Extérieurement cette nouvelle génération gagne en dynamisme avec des angles inédits. Malgré un allongement de 10 cm par rapport à sa devancière, la nippone parait plus compacte. Le porte à faux avant est plus court et la face avant adopte un traitement radical, avec une double calandre concave qui, au passage, préfigure les futurs modèles du constructeur. De nouveaux phares horizontaux rehaussés de
paupières fumées accentuent le graphisme plus affirmé de la proue.
L’arrière est très proche de l’ancien modèle, le hayon et le traitement de la partie basse du bouclier ne sont pas sans rappeler le motif en Y, emblématique du modèle.
Globalement le look de cette nouvelle Yaris est très séduisant et peut désormais plaire à toutes les catégories de personnes. Certains reprocheront toutefois que la carrosserie est trop exposée aux chocs pour nos parkings français…
toyota-yaris-2011-17
Côté dimensions, outre l’augmentation de la longueur, la largeur reste inchangée, tandis que la hauteur diminue de 2 cm, ce qui abaisse le centre de gravité et confère une attitude plus sportive. L’aérodynamisme a bien sûr été retravaillé avec un bon score : un Cx de seulement 0,287.

Lorsque l’on monte à bord, on remarque au premier coup d’œil que le volant est plus incliné. Le tableau de bord n’est plus au milieu de la planche de bord mais centré au volant. L’aspect général est plutôt soigné, mais les plastiques durs sont toujours au rendez-vous malgré la présence de quelques parties moussées. L’assemblage est toujours de bonne facture. Facturé 450€, le toit en verre panoramique renforce encore plus la bonne ambiance générale.
toyota-yaris-2011-26
Les compteurs sont bien lisibles, et l’ergonomie est dans l’ensemble bien étudiée, toutes les commandes tombent aisément sous la main. Le volant trois branches gainé de cuir surpiqué est agréable au toucher, et réglable en hauteur et en profondeur. La position de conduite est bonne, on regrette juste un léger manque de maintien latéral.

Le gros point fort c’est l’écran tactile de 6,1 pouces intégré à la planche de bord, et livré de série sur toutes les finitions ! Très réactif, il permet de commander l’autoradio, et l’ordinateur de bord. Ce dernier se montre relativement complet, avec de multiples informations sur le véhicule, dont des statistiques sur la consommation de carburant sous forme de graphique. La qualité du son est bonne et dès le deuxième niveau de finition vous pouvez écouter vos musiques via le port USB compatible iPod, ou même en streaming Bluetooth. Lorsque vous enclenchez la marche arrière, une caméra de recul vous guide dans votre manœuvre, un équipement encore rare sur les citadines.
toyota-yaris-2011-32
La devise de Toyota pour cette nouvelle voiture est la suivante : compacte à l’extérieur mais spacieuse à l’intérieur. Vérifions.
Avec un empattement allongé de 50 mm, l’aménagement de l’espace est amélioré. Les passagers arrière gagnent ainsi en confort avec un espace aux genoux augmenté de 30 mm et une assise longue de 865 mm, la meilleure mesure de la catégorie.

Le coffre offre un volume de chargement de 286 litres ce qui reste dans la moyenne de la catégorie. A noter que la banquette arrière n’est plus coulissante, comme c’était le cas sur les anciennes générations. La cause ? Pouvoir stocker les batteries de la future version hybride dont la commercialisation interviendra l’année prochaine.
toyota-yaris-2011-39
Enfin, nous avons trouvé que les espaces de rangement avaient diminué. Bacs de portières minuscules, une seule boîte à gants contre deux précédemment, et bien trop petite. La sécurité et le nouveau système multimédia doivent y être pour quelque chose…

« Touch&Go »

La nouvelle Toyota Yaris embarque un nouveau système multimédia inédit. Baptisé Touch&Go, cet équipement utilise l’écran tactile et regroupe un GPS Europe, et l’accès à internet via un téléphone mobile. C’est plutôt inédit pour une citadine !

Tout d’abord, le GPS se commande très facilement et présente un affichage de qualité.
Il indique les limitations de vitesse, avertit les dépassements, et prévient de la présence des radars fixes. Nous n’avons pas de reproche particulier à lui faire et nous vous le conseillons grandement !
Ensuite, le système est capable d’utiliser votre téléphone pour se connecter à Internet et vous apporter diverses informations. Tout d’abord la recherche locale Google, elle consiste à vous indiquer sur le GPS un ou plusieurs lieux autour de vous à partir d’un mot. Par exemple si vous tapez le nom d’une chaine de magasin, vous obtiendrez l’itinéraire vers le magasin le plus proche. Des applications sont également téléchargeables comme la météo, les prix des carburants, la disponibilité des places de parking ou même Facebook… Pour utiliser cette fonction, en plus de l’accès à internet dans votre forfait, l’option usage modem doit être activée ce qui nécessite un coût supplémentaire. Toyota est par ailleurs en cours de négociation auprès des opérateurs pour faire baisser les tarifs des options pour moins de 5€ par mois.

toyota-yaris-2011-42
Le Touch&Go est facturé seulement 600€, une modeste somme. Le TomTom de Renault est ainsi détrôné (610€ pour la cartographie Europe) ! De plus, pour les six premiers mois du lancement de sa nouvelle citadine, le constructeur offre l’option aux clients.

A conduire

Trois moteurs, tous issus de la précédente génération, sont proposés sous le capot de la nouvelle Yaris. Deux essences, un 3 cylindres 1,0 l de 69 ch, un 4 cylindres de 1,33 l, et un Diesel 1,4 l de 90 ch. Nous avons pris la route avec ces deux derniers blocs.
Le 1,33 l VVT-i développe une puissance de 99 ch à 6 000 tr/min, et un couple de 125 Nm à 4 000 tr/min. En Diesel, le 1.4 D-4D développe 90 ch à 4000 tr/min, et un couple de 205 Nm disponible de 1 800 à 2 800 tr/min.
Dans les deux cas, la transmission manuelle compte 6 rapports. Le moteur Diesel peut accueillir une boîte robotisée tandis que le moteur essence 1,33 l peut être couplé à une boîte CVT, que nous vous déconseillons si vous souhaitez rouler hors agglomération à cause de son niveau sonore.
toyota-yaris-2011-47
Le 1,33 l VVT-i se montre à la fois souple et dynamique et nous a satisfait sur tous les types de parcours. Même si le 1,4 D-4D offre plus de couple, les performances ne sont pas spécialement plus importantes, avec un 0 à 100 km/h abattue en 10,6 s contre 11,7 s pour le VVT-i. Notons au passage que le poids de la voiture a diminué de 20 grammes par rapport à l’ancien modèle.

Le moteur essence s’est montré très sobre, avec une moyenne oscillant aux alentours de 6l/100 km sur un parcours mixte. Notre modèle d’essai ne disposait pas encore du Stop&Start qui équipera en série les Yaris dotées de cette motorisation. Le D-4D est un peu plus sobre avec une moyenne de 5l/100 km mais son niveau sonore est plus important. De plus la marque nippone a décidé de dispenser ce moteur de Stop&Sart et du régulateur de vitesse, c’est bien dommage…
La Yaris 1,33 l VVT-i prend l’avantage en raison de ses accélérations sympathiques, de sa sonorité plus discrète et de ses équipements en plus.
toyota-yaris-2011-22
En ville, la petite citadine se manœuvre aisément avec une direction précise et la visibilité est globalement bonne. Toyota annonce un rayon de braquage record de 4,7 mètres en jantes 14 pouces. Cependant, notre modèle d’essai chaussé de jantes 16 pouces ne nous a pas permis de remarquer cette performance.
Sur route, dès lors que vous dépassez les 120 km/h, des bruits d’air se manifestent, notamment au niveau des rétroviseurs. Dommage, d’autant plus que nous n’avons décelé aucun bruit parasite pendant notre essai.
toyota-yaris-2011-24
Enfin, au chapitre sécurité, en plus de son obtention de 5 étoiles aux tests EURO NCAP, la Yaris dispose d’un châssis sain, qui offre une bonne stabilité en virage, tout en privilégiant le confort de suspension. L’ESP est livré de série sur toute la gamme.

Budget & Equipements

Proposée à partir de 12 900€, la nouvelle Toyota Yaris n’augmente ses tarifs que de 500€ en plus par rapport à l’ancien modèle. Quatre niveaux de finition sont disponibles au catalogue.
Entrée de gamme, le niveau « Active » ne devrait représenter que 10% des ventes, il ne propose que l’autoradio CD/MP3 avec prise auxiliaire/USB.
La dotation en équipements du deuxième niveau « Dynamic » est en revanche très intéressante ! Au programme : écran tactile 6,1 pouces, kit Bluetooth, caméra de recul, régulateur de vitesse, et climatisation. La finition suivante « Style » ajoute essentiellement des éléments stylistiques, les jantes 16 pouces, un béquet de toit, les phares antibrouillard, les paupières de phares fumées les vitres arrière surteintées et les sièges mi-cuir. Enfin, le dernier niveau Lounge offre le système d’accès et de démarrage sans clé, le détecteur de pluie et l’allumage automatique des feux, et … les vitres électriques arrière.

Les moteurs 1,0 l VVT-i et 1,4 l D-4D vous offre 400€ de bonus à l’achat, et le moteur 1,3 l VVT-i est neutre.
L’écart de prix entre la version 3 portes et la 5 portes et de 500€. Enfin, toutes les Yaris sont garanties 3 ans.
toyota-yaris-2011-10

LIRE LA SUITE DE L’ESSAI :

Essai nouvelle Toyota Yaris1.3 VVT-i 99, 1.4 D-4D 90 : bilan, galerie photos


Mots clés pour ce billet :