Essai BMW Série 1 restylée 118d M sport

Essai BMW Série 1 restylée

Essai BMW Série 1 restylée

Déjà 2 millions de BMW Série 1 vendues : la compacte premium est devenue une référence. Onze ans après la première génération, la seconde Série 1 bénéficie d’un restyling très important, et bien visible. Nous sommes allés la découvrir en Corse, sur des départementales où le comportement routier façon BMW peut donner toute sa mesure.

 

Style : le renouveau

 

Un facelift BMW est rarement aussi conséquent au niveau du style que celui de la Série 1 cru 2015. La face avant est métamorphosée par l’adoption de nouveaux blocs optiques plus effilés et davantage dans l’esprit de la nouvelle Série 2.

A l’arrière, les designers ont également retravaillé en profondeur le style de la compacte bavaroise. Avec un nouveau hayon et de nouveaux feux davantage dans l’esprit BMW avec un dessin en L, la Série 1 facelift pourrait facilement passer pour une toute nouvelle génération.

BMW Série restylée M Sport

BMW Série restylée M Sport

Les amateurs de belles carrosseries pourront se tourner vers cette finition M Sport avec pack carrosserie M. Boucliers spécifiques redessinés, jantes alliage M, étriers de freins bleus, et projecteurs Full Led et non plus Xénon permettent de dynamiser encore davantage les lignes de la Série 1. Autre nouveauté : le diamètre de la sortie d’échappement est accru de 5 mm.

Phare avant Full LED BMW Série 1

Phare avant Full LED BMW Série 1

 

Vie à bord : des évolutions discrètes

 

Dans l’habitacle, les modifications ne sautent pas aux yeux immédiatement. Il faut regarder de près pour remarquer le revêtement noir laqué de la console centrale et les nouveaux inserts chromés. Commun avec les Série 2 Coupé et Cabriolet, le tableau de bord présente très bien avec un dessin typiquement BMW. L’écran du GPS est vaste avec une diagonale de 8,8 pouces dans le cas du système de navigation optionnel.

Rien à redire sur la qualité de finition, qui est très premium et un cran au-dessus de celle d’une Mercedes Classe A. Cette version M Sport reçoit un volant sport spécifique très agréable à prendre en main.

Planche de bord Série 1 restylée

Planche de bord Série 1 restylée

 

Les nouveautés de ce resytling concernent inévitablement la partie multimédia. Le GPS peut bénéficier d’un pavé à commande tactile, comme ses grandes soeurs de la gamme.

Désormais le GPS peut mettre à jour la cartographie intégrée, et cela tout simplement via la carte SIM intégrée. Les mises à jour sont réalisées quatre fois par an, et gratuitement les trois premières années.

En matière d’habitabilité, la Série 1 n’est pas la mieux placée de son segment. Aux places arrière, le tunnel de transmission réduit l’espace pour la place centrale. Si les places latérales sont tout à fait exploitables par de grands adultes, il sera difficile d’exploiter la cinquième place. Mais une compacte n’a pas une vocation de familiale.

 

Places arrière BMW Série 1

Places arrière BMW Série 1

Sous le hayon, le volume de coffre affiche 360 litres, soit 20 litres de plius que dans une Classe A. Point positif : une banquette rabattable 40/20/40, comme sur une Série 3.

 

 

A conduire

Désormais l’offre de moteurs de la nouvelle BMW Série 1 fait le grand écart, avec des 3, 4 et 6 cylindres. A l’opposé de la M135i poussée à 326 ch, la plus sobre des Série 1, la 116d ED se contente d’un appétit de moineau avec une consommation mixte de 3,4 L .

Si la 116d délaisse le classique 4 cylindres pour un nouveau 3 cylindres, la 118d reste fixée sur un 4 cylindres 2.0. Là où l’ancien bloc développait 143 ch, le nouveau en offre 150. Ce nouveau seuil la place au même niveau qu’une Audi A3 Sportback TDI 150, et bien devant une Mercedes Classe A 200 CDI de seulement 136 ch.

La nouvelle 118d fait preuve d’un tempérament plutôt dynamique avec un niveau sonore parfaitement maîtrisé. Les performances sont en progrès avec un 0 à 100 km/h réalisé en 8,1 s contre 8,6 s pour l’ancienne 118d BVA8 de 143 ch. Ceux qui recherchent des performances plus poussées en diesel auront la possibilité d’opter pour la 120d qui développe 190 ch, ou la 125d qui propose pas moins de 224 ch.

Avec la boîte automatique d’origine ZF à 8 rapports, la 118d peut soigner sa consommation tout en offrant des reprises très honnêtes. Le conducteur aura le choix entre plusieurs modes de conduite : Eco Pro, Confort, Sport et Sport +. Le programme Sport+ est assez étonnant sur une compacte de 150 ch, puisqu’il désactive l’ESP comme sur une sportive !

Le mode ECO PRO sera certainement plébiscité pour réduire la consommation et voir augmenter l’autonomie de la 118d. Ce mode ECO PRO évolue avec assistant proactif de décélération. Si la voiture est équipée du système de navigation Professional, le combiné d’instrumentation vous indique quand relâcher l’accélérateur pour rouler en roue libre avant l’entrée d’une agglomération.

Essai nouvelle BMW Série 1

Essai nouvelle BMW Série 1

N’oublions pas que la Série 1 est unique en son genre dans le segment des compactes, car il s’agit d’une propulsion. C’est certainement la dernière, car la prochaine génération partagera ses dessous avec la Série 2 Active Tourer. Précise et agile, la BMW Série 1 est agréable à mener avec un châssis efficace. La direction est bien calibrée, et les placements de l’auto sont un régal. Dans une Série 1, la position de conduite est digne d’une sportive, dans la vraie tradition BMW. Cela donne cependant envie d’avoir encore plus de puissance sous la pédale : les 150 ch sont suffisants, mais ne permettent pas de réaliser des dépassements éclairs comme le ferait une 120d.

BMW propose également la transmission intégrale xDrive, et ce exclusivement avec la boîte automatique à 8 rapports. Jusqu’à présent, c’était l’inverse : le xDrive imposait la boîte manuelle.

 

Budget

 

Dès le premier niveau de finition, la BMW Série 1 joue la simplicité tout en étant correctement équipée. La Série 1 Première profite de la climatisation automatique, du détecteur de pluie, du controller iDrive, de l’autoradio avec écran couleur 6,5 pouces, de l’appel d’urgence, et des feux de jour et feux arrière à LED.

Il faut passer sur la Série 1 Lounge pour améliorer la présentation extérieure avec des jantes alliage, en 16 pouces, les phares anti-brouillard, et bénéficier d’équipements bien pratiques comme l’airbag passager déconnectable, le radar de stationnement arrière, l’interface bluetooth avec port USB, la direction Servotronic à assistance variable, les limiteurs et régulateurs de vitesse, et l’accoudoir central avant coulissant.

La nouvelle gamme se sépare ensuite en deux directions : Sport et M Sport d’un côté, et Urban Chic de l’autre.

 

Feu arrière BMW Série 1 restylée

Feu arrière BMW Série 1 restylée

Cette Série 1 M Sport met en avant une présentation sportive avec son pack aérodynamique M, ses jantes alliage 18 pouces, ses phares Full LED, ses sièges sport Advanced avec sellerie tissu-alcantara, son ciel de pavillon anthracite, et autres éléments de décor spécifiques. L’équipement comprend aussi la direction et la suspension DirectDrive, la climatisation automatique 3 zones et le système de navigation Business avec écran couleur de 6,5 pouces.

 

Bon point pour les tarifs d’entrée de gamme qui n’ont pas augmenté, malgré le niveau d’équipement enrichi.

LIRE LA FIN DE L’ESSAI BMW SERIE 1 RESTYLEE