Nouvelle Citroën C1 : elle passe la seconde !

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Citroën C1, deuxième ! La petite citadine Citroën jumelle des Peugeot 107 et Toyota Aygo née en 2005 a enfin droit à sa seconde génération, après une carrière longue de 9 ans. Cette nouvelle génération de Citroën C1 est une nouvelle fois lancée en même temps que sa cousine désormais 108 et non plus 107, et la petite Aygo du partenaire Toyota.

Deux carrosseries 3 et 5 portes seront reconduites, et une nouvelle variante appelée Citroën C1 Airscape découvrable. Le toit en toile est plus simple que celui de la DS3 Cabrio, car il s’arrête au-dessus des passagers arrière.

Le design de cette C1 évolue avec une face avant bien à elle, qui se démarque radicalement de celle de la 108. Les blocs optiques sont séparés en deux parties, comme sur un C4 Picasso, mais avec deux blocs circulaires qui donnent à la C1 un air très sympathique. On retrouve les feux de jour dans le bouclier avant, placés dans des écopes un peu à la manière d’une DS3.

De profil la découpe de la custode et le traitement des passages de roues rappelle fortement la Peugeot 208 ! De dos, la C1 fait un clin d’oeil à la DS3 au niveau des feux arrière. Rien de révolutionnaire donc, mais une voiture bien dans l’air du temps.

Cette nouvelle C1 reste très compacte avec 3,46 m de long, et un rayon de braquage réduit de 4,80 m idéal pour la ville. Dans l’habitacle, l’équipement progresse de façon fulgurante avec des équipements qui sont même indisponibles dans une C3, comme la caméra de recul, le démarrage mains libres, l’aide au démarrage en pente, et un écran tactile 7 pouces avec fonction Mirror screen pour piloter les applications de son smartphone.

Cette citadine reste une 4 places, quelle que soit la configuration choisie.

Une sobriété exemplaire

La petite Citroën C1 soignera son bilan carbone, avec une masse réduite à 840 kg pour l’entrée de gamme. Pas de diesel cette fois-ci, et toujours seulement 3 cylindres en essence mais avec des moteurs PSA déjà disponibles sous le capot des C3 et DS3 et non plus un moteur d’origine Toyota.

Avec 68 ch, le bloc 1.0 VTI est proposé en boîte mécanique 5 rapports ou manuelle pilotée ETG également à 5 rapports. Le stop & start sera disponible dans la version e-VTI 68 BVM5.

Le second moteur 1.2 VTI développe 82 ch, et se contente d’une consommation de 4,3 L avec des rejets de CO2 de 99 g. Pas de Stop & Start donc, car le gain n’aurait pas été suffisant pour aller chercher le bonus sur le marché français.

On attend d’autres détail et la gamme en détail, sans doute début mars au Salon de Genève.

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1

Nouvelle Citroën C1