peugeot-308-restylee-12

Si en 2004 Citroën a lancé la C3 Stop & Start, la marque aux chevrons a ensuite délaissé cette technologie, revenue seulement avec la nouvelle C4 en 2010. Un comble ! Citroën et PSA ont ainsi laissé les constructeurs allemands développer et généraliser ce système, aujourd’hui présent sur de nombreux modèles, de la Volkswagen Polo à la Mercedes Classe CLS.

Mais l’année 2011 marque le retour des constructeurs français dans le déploiement de cette technologie, appelée à se généraliser dans les prochaines années.

Peugeot vient ainsi de lancer les 508 e-HDI 112 et 308 restylée e-HDI 112, qui sont proposées uniquement avec le Stop & Start qu’elles soient à boîte manuelle ou à boîte pilotée BMP6.

Le 1.6 HDI 112 étant le moteur diesel le plus diffusé chez PSA, l’objectif de 1 million de véhicules vendus équipés de Stop & Start en 2013 parait réalisable.

De son côté Renault vient de dévoiler la présence d’un Stop & Start sur sa nouvelle motorisation 1.6 dCi 130, qui sera disponible sur l’ensemble des coeurs de gamme : Scénic, Grand Scénic, puis toute la famille Mégane. La Laguna en profitera l’année prochaine.

Même si les constructeurs français rattrapent en partie leur retard, il faudra sans doute attendre l’arrivée des normes Euro 6 en 2014 pour voir une généralisation de grande ampleur du Stop & Start, qui n’est encore disponible sur aucune voiture française à moteur essence…

Lire les essais des nouveautés françaises avec Stop & Start :

Premier contact : Peugeot 308 restylée e-HDi 112

Premier essai Peugeot 508 : SW e-HDI 112 Allure, GT 2.2 HDI 204 berline

Premier essai Citroën C4 e-HDI 110 BMP6 Exclusive : un agrément discutable

Une réponse à Stop & Start : les constructeurs français s’y (re) mettent enfin !

  • Je signale tout de même que contrairement à ce que l’article suggère, le S&S n’a pas été inventé par PSA mais par VW et lancé sur la Lupo 3L dans les années 90. Mais c’est sans doute par la relance par Citroen qu’il a fini par se généraliser.

    Un système bien souvent pénible, que l’on peut (encore) coupé, heureusement.